Fièvre jaune en Ouganda Médecine des voyages

Publié le 11 mar. 2022 à 20h59

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Ouganda, plusieurs cas de fièvre jaune ont été confirmés dans les districts de Wakiso et Masaka dans la région Centre, et Kasese dans la région Ouest. Les autorités ougandaises ont mis en place des mesures de contrôle renforcées et une campagne de vaccination est en cours.

La prévention repose essentiellement sur la prévention des piqûres d'insectes et sur la vaccination. Cet épisode souligne l'utilité de l'obligation de se faire vacciner contre la fièvre jaune en amont d'un déplacement en Ouganda. Pour plus d'informations, consulter la rubrique Santé.

Afin de se protéger des moustiques, il est recommandé de :

  • porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage) ;
  • utiliser des produits répulsifs cutanés : voir à ce sujet les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé et de l'Institut Pasteur;
  • protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) ;
  • détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d'eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus).

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des affaires étrangères.