Le Qatar signale un deuxième cas de syndrome respiratoire du Moyen-Orient à Coronavirus (MERS-CoV) Médecine des voyages

Publié le 17 mai 2022 à 21h55

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Entre le 22 mars et le 3 avril 2022, le point focal national du Règlement Sanitaire International (RSI) du Qatar a signalé à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) deux cas de syndrome respiratoire du Moyen-Orient à Coronavirus (MERS-CoV) confirmés en laboratoire.

  • Le premier cas (nouvelle n°18991 du 28 mars 2022) était un homme de 50 ans, travaillant et vivant dans une ferme de chameaux à Al Shaniya. Le 16 mars, le patient s'est présenté au service des urgences de Hamad Medical Corporations à Doha avec des antécédents de toux productive depuis une semaine, de fièvre élevée et d'essoufflement. Le patient a été admis dans le service médical le 17 mars, et le 18 mars, en raison d'une détérioration de son état de santé, il a été transféré dans l'unité de soins intensifs (USI). Le patient ne présente aucune comorbidité et a déclaré avoir eu des contacts étroits et fréquents avec des chameaux dromadaires et avoir consommé leur lait cru dans les 14 jours précédant l'apparition des symptômes.  Aucun antécédent récent de voyage n'a été signalé pour le cas ou l'un des contacts du cas. Aucun des quatre contacts identifiés n'a signalé de symptômes de la maladie et tous ont été testés négatifs au MERS-CoV. Aucune autre information sur l'état de santé du cas n'est disponible au moment de la rédaction.
  • Le deuxième cas était un homme de 85 ans, propriétaire de chameaux dromadaires, vivant à Doha. Le 18 mars, le patient s'est présenté au service des urgences de Hamad Medical Corporations avec des antécédents de toux productive depuis une semaine, de fièvre élevée et d'essoufflement, et a été admis dans le service médical le même jour, au cours duquel son état clinique s'est détérioré. Un écouvillon nasopharyngé a été prélevé et testé positif pour le MERS-CoV par RT-PCR (gènes upE et ORF1a) au laboratoire de virologie de la Hamad Medical Corporation le 19 mars. Le 22 mars, le patient a été intubé et transféré aux soins intensifs où il est décédé le 14 avril. Le patient présentait des comorbidités, notamment un diabète sucré, une hypertension et une hypercholestérolémie. L'enquête épidémiologique a révélé que 14 jours avant son admission à l'hôpital, le cas avait voyagé avec son chameau en Arabie Saoudite, où il avait rendu visite à d'autres propriétaires de chameaux dromadaires. Le cas a également signalé des contacts fréquents avec des chameaux dromadaires, ainsi que la consommation de lait cru provenant de chameaux dromadaires en Arabie saoudite. L'enquête sur 12 contacts familiaux et travailleurs de la santé est terminée et tous les tests se sont révélés négatifs pour le MERS-CoV.

 

Avant ces notifications, la dernière infection par le MERS-CoV signalée au Qatar remontait à février 2020.  Depuis 2012, le Qatar a signalé un total de 28 cas humains de MERS-CoV, et 7 décès, y compris les deux nouveaux cas signalés. Il n'y a pas eu d'épidémies dans les hôpitaux ni d'infections signalées chez les travailleurs de la santé.

Source : Organisation Mondiale de la Santé (OMS)