Quatre nouveaux cas de Monkeypox détectés au Royaume-Uni Médecine des voyages

Publié le 17 mai 2022 à 21h25

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Depuis le signalement d'un cas de Monkeypox au Royaume-Uni en mai 2022 (nouvelle n°19193 du 9 mai 2022), la UK Health Security Agency (UKHSA) a détecté 4 cas supplémentaires de monkeypox, 3 à Londres et un cas lié dans le nord-est de l'Angleterre. Les 4 nouveaux cas n'ont pas de liens connus avec les précédents cas confirmés annoncés le 14 mai et le cas annoncé le 7 mai.

Des investigations sont en cours pour établir des liens entre les 4 derniers cas, qui semblent tous avoir été infectés à Londres. Ces 4 cas s'identifient comme gays, bisexuels ou hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Actuellement, des contacts communs ont été identifiés pour 2 des 4 derniers cas.

Il n'y a pas de lien avec un voyage dans un pays où le monkeypox est endémique, et le lieu exact et la manière dont ils ont contracté leur infection font l'objet d'une enquête urgente, notamment pour savoir s'ils ont d'autres liens entre eux.

Ces derniers cas portent à 7 le nombre de cas confirmés de monkeypox au Royaume-Uni, diagnostiqués entre le 6 et le 15 mai.

Sources : Outbreak News Today ; UK Health Security Agency (UKHSA)