Situation sécuritaire et risque élevé d’enlèvement à Haïti Médecine des voyages

Publié le 28 mai 2022 à 19h32

Biographie

Médecin biologiste.

La situation sécuritaire ne cesse de s’aggraver en Haïti, en raison de l’insécurité qui règne dans plusieurs zones de Port-au-Prince et ses environs. Des gangs armés se livrent à des combats afin de conforter leur mainmise sur certains territoires de la capitale où ils mènent des actions violentes à l’encontre des habitants. Le risque d’enlèvement reste très élevé, imprévisible et est actuellement en nette recrudescence.

S’agissant des axes routiers, les affrontements entre gangs sont intenses autour des principales routes (nationales 1 et 3) reliant Port-au-Prince aux départements du nord du pays. Les accès routiers entre la capitale et les départements du Sud du pays restent également problématiques. Dans ce contexte, il est fortement déconseillé d’emprunter les accès routiers (RN1, RN2, RN3 et RN8) au départ et à destination de Port-au-Prince.

Par ailleurs, les liaisons aériennes entre la capitale et plusieurs grandes villes de province (principalement Cap-Haïtien, Jérémie et les Cayes) sont assurées par des compagnies privées dont les appareils peuvent être anciens, mal entretenus et sans autorisation d’exploitation officielle. Ces opérateurs ne disposent pas de licence de vol commercial. Par conséquent, il est formellement déconseillé d’emprunter ces opérateurs.

Pour ces raisons, il reste fortement conseillé de différer tout voyage en Haïti. Pour rappel, l’ensemble du territoire haïtien est formellement déconseillé.

Pour les personnes qui se trouveraient déjà sur place, il convient de faire preuve de la plus grande vigilance, de proscrire tout déplacement à pied, de prendre des mesures de sécurité adaptées pour le trajet entre l’aéroport et le ville, de se tenir à l’écart de tout rassemblement et manifestation, de s’informer de la situation avant tout déplacement et de suivre les recommandations mentionnées en rubrique Sécurité, en raison du risque élevé d’agression ou d’enlèvement.

Aucune zone à Port au Prince n’est exempte de risques, y compris les quartiers de Turgeau, Pacot et Pétion-Ville. Il convient de ne pas se rendre dans les zones caractérisées par une augmentation des activités criminelles (liste non exhaustive : Carrefour Drouillard, Champs-de-Mars, Croix-des-Bouquets, Cité Soleil, Martissant, Bel Air, Toussant Brave, Bas-Delmas, Santo, Torcelle, Fontamara et Tabarre). La communauté françaishttps est invitée à rester particulièrement vigilante.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des affaires étrangères.