Monkeypox : le point au 5 juin 2022 en Afrique centrale Médecine des voyages

Publié le 14 juin 2022 à 19h17

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Bureau Afrique de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié le 5 juin 2022 le point sur la situation des cas de Monkeypox en Afrique centrale depuis le début de l'année 2022 :

  • Le Cameroun a signalé 28 cas suspects et 2 décès dans 4 districts de 3 régions. Parmi ces cas, 3 cas ont été confirmés en laboratoire dans le district sanitaire de Kumba dans la région Sud-Ouest (2) et dans le district sanitaire d'Ayos dans la région du Centre (1).
  • La République centrafricaine a enregistré jusqu'à présent 17 cas suspects de monkeypox au 19 mai 2022, dont 8 cas confirmés et 2 décès (CFR 11,8%), pour l'année 2022. Les cas confirmés ont été signalés dans 3 districts sanitaires : Mbaiki (6 cas, 2 décès), Alindao (un cas, aucun décès) et Bimbo (un cas, aucun décès).
  • En République du Congo, 7 cas suspects dont 3 décès ont été signalés dans le district d'Impfondo, dans le département de la Likouala, au nord du pays, à la frontière avec la République démocratique du Congo et la Centrafrique. Des échantillons provenant de 2 cas envoyés au laboratoire de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa le 12 avril 2022 ont été confirmés en laboratoire.
  • La République démocratique du Congo a rapporté 1284 cas suspects et 58 décès (CFR 4,5%) dans 87 zones de santé de 18 provinces entre le 1er janvier et le 8 mai 2022. Les provinces les plus touchées représentent 71% du total des cas signalés en 2022 : Sankuru (n=468, 36,4%), Tshopo (169 ; 13,2%), Equateur (168 ; 13,1%), et Tshuapa (108 ; 8,4%). Sur les 19 cas échantillonnés, 10 ont été confirmés positifs pour l'infection par le virus du monkeypox.

Le virus du monkeypox (MPXV) est endémique dans plusieurs pays de la région d'Afrique centrale, les 4 pays ci-dessus signalant assez fréquemment des cas. Le rapport ci-dessus n'indique pas lequel des 2 clades du virus MPX est responsable des cas. Les taux de létalité rapportés ci-dessus sont de 4,5 % et 11,8 %, dans la fourchette habituelle pour le clade MPXV d'Afrique centrale.

Le rapport n'indique pas si les cas signalés sont dus à une transmission de personne à personne ou à un contact avec des mammifères sauvages infectés.

Source : Bureau Afrique de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).