Un douzième cas humain de rage est rapporté en Afrique du Sud Médecine des voyages

Publié le 12 déc. 2022 à 19h31

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Dans le cadre du suivi de la situation de la rage en Afrique du Sud, l'Institut national des maladies transmissibles (NICD) rapporte un nouveau cas confirmé de rage humaine chez une fillette âgée de 7 ans du village de Ncera, East London, dans la municipalité de Buffalo City, près de la côte est de la province du Cap-Oriental. Elle est morte à son arrivée dans un hôpital d'East London.

Avant son décès, elle souffrait de nausées, de vomissements, de malaises et de maux de tête depuis quelques jours. Les examens post-mortem ont révélé un œdème cérébral et pulmonaire. Un échantillon de cerveau a été testé positif pour la rage. Il n'y avait pas d'antécédents enregistrés de morsure de chien chez ce patient.

Au total, 12 cas de rage humaine ont été confirmés en Afrique du Sud pour l'année 2022 à ce jour. Ces cas sont signalés dans les provinces suivantes : Eastern Cape (n=7), Limpopo (n=3) et KwaZulu-Natal (n=2). En outre, cinq cas probables de rage ont été signalés dans la province du Cap-Oriental.

Source : Outbreak News Today.