Foyer de fièvre hémorragique en Bolivie (Région du Béni) Médecine des voyages

Publié le 4 déc. 2011 à 22h45

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le mercredi 30 novembre 2011, le Ministère de la santé de Bolivie a déclaré la survenue d'un foyer de fièvre hémorragique près de Trinidad. Une enquête épidémiologique est actuellement en cours dans la région d'Elvira, le long de la route qui mène à Santa Cruz (capitale de département du Beni), dans le but de capturer les rongeurs hôtes réservoirs du virus. Près de 80 % des 200 rongeurs capturés en une semaine sont de l'espèce Calomys callosus, réservoir du virus Machupo, un arénavirus endémique dans la région. L'identification du virus est en cours.

Le virus Machupo et le virus Chapare sont deux arenavirus responsables de fièvre hémorragique [HF] qui circulent dans le département du Beni. Le virus Chapare est distinct du virus Machupo, responsable de la fièvre hémorragique de Bolivie. Les arénavirus sont transmis à l'homme par l'inhalation d'aérosols contaminés par les excrétas des rongeurs.

Source : Promed.