Insécurité en Equateur Médecine des voyages

Publié le 4 déc. 2011 à 23h06

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Ministère des affaires étrangères australien recommande une grande prudence aux voyageurs en Équateur en raison de la possibilité de troubles civils et du risque de crimes violents. Des manifestations se produisant fréquemment dans ce pays, il est conseillé d'éviter toutes les manifestations publiques et les grands rassemblements publics.

Il est fortement recommandé de ne pas se rendre dans les provinces frontalières de Carchi, Orellana et Sucumbios, dans le nord de l'Équateur bordant la Colombie et le Pérou, et dans la ville de San Lorenzo, dans la province d'Esmeraldas, où les activités criminelles violentes sont fréquentes. Sont également à éviter les flancs du volcan Pichincha, à l'ouest de Quito, en raison du risque très élevé d'agression.

Source : Australian Government, Department of Foreign Affairs and Trade.