Pakistan : point de situation Médecine des voyages

Publié le 8 déc. 2011 à 05h56

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

De fortes inondations ont frappé le Sud-Est de la province du Sind en août 2011, affectant 5 millons de personnes et submergeant deux millions d'hectares. Il est recommandé aux ressortissants français de passage de ne pas se rendre dans cette zone.

A Karachi, les assassinats politico-mafieux et les incidents interethniques se sont multipliés depuis début 2011, faisant près de 600 morts pour les seuls mois de juillet et août 2011. Les forces de sécurité ont lancé depuis septembre 2011 des opérations de police pour tenter de permettre le retour au calme. La fin du mois de novembre 2011 marque l’entrée dans le mois de Muharram, qui connaît régulièrement de violents affrontements à caractères sectaire, dont des attentats-suicides. Il est vivement recommandé aux Français résidant à Karachi ainsi qu’aux Français de passage de limiter leurs déplacements en ville et d’éviter les lieux de rassemblement, dont les marchés et les édifices religieux.

La plus grande prudence est également recommandée pour la ville de Lahore, où le mois d’août 2011 a été marqué par l’enlèvement, dans des quartiers résidentiels, d’un employé américain d’une agence d’aide au développement, et du fils du gouverneur du Pendjab assassiné en janvier dernier.

A signaler également l’enlèvement de deux touristes suisses par les talibans, le 1er juillet dernier, alors qu’ils traversaient la province du Baloutchistan. Il est donc très formellement recommandé d’éviter tout déplacement dans cette province.

Depuis la mort d’Oussama Ben Laden, suite à l’opération commando des forces américaines à Abbottabad le 2 mai 2011, la menace d’attentats dans le pays reste forte. La mort récente de 26 officiers et soldats de l’armée pakistanaise, lors d’une opération de l’OTAN à la frontière pakistano-afghane, a attisé les critiques à l’encontre des Occidentaux. Si les terroristes s’attaquent essentiellement aux forces de sécurité et des groupes religieux, il convient d’observer la plus grande prudence. De nouvelles attaques significatives ont en effet frappé l’ensemble du pays ces dernier mois.

En septembre 2011, 29 pèlerins chiites ont été tués dans le Baloutchistan, 8 personnes sont mortes lors d’un attentat à la voiture piégée à Karachi, 45 autres dans une attaque suicide lors de funérailles à la frontière afghane, 26 à Quetta dans une double attaque suicide à l’encontre d’un responsable des forces de sécurité du Baloutchistan. En octobre 2011, 12 membres de la communauté Hazara ont été tués suite au mitraillage de leur bus à Quetta et un attentat d’envergure a été déjoué à Islamabad. En novembre 2011, 14 membres des Frontier Corps ont été tués au Baloutchistan et 5 autres personnes sont mortes à un poste de contrôle à Karachi.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.