En Amérique du Nord, épidémie d'infections à norovirus en lien avec la consommation d'huitres Médecine des voyages

Publié le 16 juil. 2023 à 14h22

Biographie

Médecin biologiste.

Aux États-Unis, les autorités fédérales et des États suivent l'évolution d'une épidémie de norovirus liée à des huîtres crues. Les huîtres ont été distribuées dans 17 États, à Washington D.C. et au Canada.

La Food and Drug Administration (FDA) a indiqué que les huîtres avaient été récoltées en Nouvelle-Écosse. L'agence n'a pas indiqué si les huîtres étaient congelées au moment de la distribution. Les aliments contaminés par le norovirus ne présentent pas d'aspect ou d'odeur inhabituels.

Bien que le ministère de la santé du Minnesota ait signalé l'épidémie aux Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) le 30 juin, l'agence fédérale n'a pas immédiatement publié d'informations sur l'épidémie.

La FDA a signalé le 14 juillet que neuf personnes avaient été confirmées comme faisant partie de l'épidémie. Dans cet avis, la FDA avertit les consommateurs et les restaurants de ne pas utiliser les huîtres de la marque Fortune récoltées le 9 juin dans le NS 10, une zone de récolte d'huîtres en Nouvelle-Écosse, au Canada. Les huîtres concernées ont été distribuées par Bill and Stanley Oyster Co. of Nova Scotia. Les conteneurs d'huîtres comportent des informations sur la zone de récolte et le numéro de certification de l'expéditeur original NS 6024 SS WS sur l'étiquette du produit jointe.

La société a envoyé les huîtres à des distributeurs du district de Columbia, de Californie, du Colorado, du Connecticut, du Delaware, de Floride, de Géorgie, d'Indiana, du Massachusetts, du Maryland, du Michigan, du Minnesota, du New Jersey, de New York, de l'Ohio, de Pennsylvanie, du Texas et du Wisconsin. La FDA s'efforce d'obtenir des informations supplémentaires sur la distribution des huîtres. La FDA n'a pas indiqué où les huîtres ont été vendues au Canada.

Rappels sur les Norovirus

Norovirus est l'un des cinq genres existants de la famille des Caliciviridae. On distingue à ce jour 7 génogroupes subdivisés en plusieurs génotypes, mais certaines souches restent encore non classées. Les Norovirus sont très résistants dans le milieu extérieur et ont une grande capacité de survie sur les surfaces.

L'homme est le réservoir des Norovirus humains qui sont excrétés en grande quantité dans les selles des personnes infectées. Ces virus persistent dans le milieu extérieur et ils sont résistants à certains traitements d'épuration qu'ils soient physiques ou chimiques. Des pluies abondantes diminuent le temps de séjour des eaux usées dans les stations d'épuration, permettant une plus grande libération de particules virales dans les eaux traitées.
La transmission à l'homme peut se faire en ayant un contact direct avec une personne malade, en touchant des surfaces ou des objets contaminés par des Norovirus et en portant ensuite ses doigts à la bouche, ou en consommant des aliments ou des liquides contaminés par des Norovirus (les aliments peuvent être contaminés à la source comme les huitres ou lors de leur préparation par un personnel infecté).

Clinique :

Après contamination, l'incubation qui peut varier de 4 à 77 heures, est en moyenne de 24 à 48 heures. L'infection par le norovirus se caractérise par un tableau associant nausées, vomissements, diarrhée, fièvre modérée et douleurs abdominales, et le taux d'asymptomatiques a pu être estimé de l'ordre de 20%. En général, la maladie dure d'un à trois jours. 

La déshydratation est la complication la plus importante de l'infection. Elle survient surtout chez les très jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes d'une maladie grave préexistante. Chez le sujet immunodéprimé, les norovirus peuvent être responsables d'infections chroniques parfois sévères avec une excrétion prolongée du virus dans les selles.

Épidémiologie :

Le Norovirus est le virus le plus fréquemment responsable de TIAC. La contamination des aliments se fait par le biais d'eau souillée ou lors de la manipulation des aliments par une personne porteuse du norovirus. Les norovirus seraient impliqués dans 10 à 26% des TIAC. Tous les types d'aliments peuent être en cause. Les TIAC sont dues à des norovirus de génotype II autre que GII.4, et dans 37% des cas, les TIAC sont des infections mixtes où le génotype GII.4 est incriminé. Les norovirus GI, sont généralement associés à des épidémies d'origine alimentaire, hydrique ou environnementale car supposés plus résistants aux facteurs environnementaux que les norovirus GII. Les norovirus GI sont ainsi souvent retrouvés dans les épidémies consécutives à la consommation de coquillages crus.

Pour les voyageurs, la base de la prévention repose sur l'observation des règles d'hygiènes alimentaires, à savoir :

  • se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon, en particulier avant toute prise alimentaire ou après être allé aux toilettes ; 
  • éviter l'usage des serviettes collectives ;
  • ne manger que des aliments cuits et encore chauds ;
  • éviter de manger des aliments servis à la température ambiante ;
  • éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits ;
  • peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes ;
  • évitez les produits laitiers et les jus de fruits non pasteurisés ;
  • ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou de l'eau traitée (par chloration, par Troclosène sodique ou par ébullition) ;
  • les boissons gazeuses en bouteilles ou en boîtes commerciales scellées non ouvertes ainsi que les boissons faites à partir de l'eau bouillie servies très chaudes comme le café et le thé sont généralement sûres ;
  • ne pas consommer de glaçons, de crèmes glacées ou sorbets en vente sauvage.

Dans le cadre d'une croisière, les recommandations des CDC sont les suivantes :

  • Si vous êtes malade, signalez-le.
    • Avant le voyage, si vous êtes malade : demandez à votre compagnie de croisière s'il existe d'autres options de croisière et consultez un médecin pour savoir si vous pouvez naviguer en toute sécurité.
    • Pendant le voyage, appelez le centre médical du navire et suivez les recommandations du personnel médical.
  • Lavez-vous souvent les mains !
    • Pour éviter de vous exposer et d'exposer les autres à tout ce qui peut causer des maladies et propager des germes.
    • Quand ? Lavez-vous les mains souvent, mais surtout après être allé aux toilettes et avant de manger ou de fumer.
  • Quittez les lieux si vous voyez quelqu'un tomber malade (vomissements ou diarrhée).
  • Signalez-le au personnel de la croisière s'il n'est pas déjà au courant.

Source : Food Safety News