Au Mexique, 17 personnes sont décédées des suites d'une ricketsiose en Basse Californie

medecinedesvoyages.net

Au Mexique, les médias rapportent que selon les chiffres officiels du ministère de la Santé de l'État de Basse Californie, en 2023, 17 personnes sont décédées des suites d’une rickettsiose transmise par la tique brune. Huit des décès ont été signalés à Tijuana, huit ont été enregistrés à Mexicali et un autre à Vicente Guerrero.

Au 25 juillet 2023, on dénombre 33 cas positifs de rickettsiose, dont 12 dans la juridiction de Mexicali, 16 dans la juridiction de Tijuana qui comprend Tecate et Playas de Rosarito, et 5 dans la juridiction de Vicente Guerrero. Au total, 156 cas ont déjà été écartés, selon les autorités.

Rappels

Au Mexique, les rickettsies comprennent la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses (FPMR) transmise par les tiques et le typhus murin transmis par des puces.

Compte tenu de la gravité de la rickettsiose rapportée, on peut supposer que l’espèce de rickettsie impliquée est Rickettsia ricketsii, la bactérie responsable de la FPMR appelée également, fièvre pourprée sud-américaine, fiebre maculosa, fiebre manchada, fièvre pourprée du Nouveau Monde, fièvre pétéchiale, fièvre à tiques, typhus de São Paulo

La maladie est limitée aux Amériques; elle est courante aux États-Unis, dans l'Ouest canadien, au Mexique, notamment dans les états de Baja California, Sonora, Chihuahua et Coahuila, au Panama, au Costa Rica, en Argentine, au Brésil, en Colombie et en Bolivie.

La maladie se maintient dans la nature chez les tiques par transmission transovarienne et par transmission d'un stade à l'autre, à la suite de laquelle les tiques peuvent transmettre la maladie à l'humain, aux chiens, aux rongeurs et à d'autres mammifères. Les petits mammifères peuvent servir d'hôtes amplificateurs en conservant la bactérie dans leur sang, puis en la transmettant à la tique durant un repas de sang.

La maladie se transmet des tiques aux humains par morsure ou par contact avec les déjections des tiques ou par le contenu interne de la tique écrasée. Plusieurs espèces de tiques sont responsables de la propagation de la maladie. Au Mexique, l'importante population urbaine et rurale de chiens errants constitue un réservoir pour Rhipicephalus sanguineus, la tique brune du chien, qui constitue le principal vecteur de la maladie.

Le risque d'infection est le plus élevé chez les personnes en contact avec des chiens et les visiteurs de zones herbeuses, broussailleuses ou boisées, en particulier dans les États situés le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

La période d'incubation varie de 2 à 14 jours après la morsure d'une tique infectée. La maladie se présente généralement de manière non spécifique, avec de la fièvre, des douleurs musculaires et des maux de tête (les maux de tête sont généralement décrits comme étant sévères). L'éruption cutanée débute au troisième jour de la maladie, d'abord maculopapuleuse (zone rouge avec de petites bosses confluentes) au niveau des poignets et des chevilles avant de devenir pétéchiale (taches rouges ou violettes causées par une hémorragie mineure) et purpurique (taches violettes) au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds. Le purpura n'apparaît généralement pas avant le sixième jour de la maladie. Après la peau, le système nerveux central est le système le plus affecté.

Le taux de mortalité est faible si le traitement est commencé au cours des deux premiers jours de l'éruption ou avant, mais elle atteint 20% en l’absence de traitement.

Un traitement antibiotique adapté (doxycycline) doit être administrée dès l'apparition de symptômes évoquant la FPMR, sans attendre la confirmation du diagnostic par les analyses de laboratoire, même si aucune piqûre de tique n'est connue.

En l'absence de vaccin, on prévient l'infection en évitant les piqûres de tiques, les tiques sur ses animaux de compagnie et les tiques dans son jardin.

Références : (1) Centers for Disease Control and Prevention. Rocky Mountain Spotted Fever (RMSF) (mise à jour 7 mai 2019) ; (2) Gouvernement du Canada. Fiche Technique Santé-Sécurité : Agents Pathogènes – Rickettsia rickettsii

Source : Médias

Pages associées