En Argentine : alerte à la trichinellose dans la province de Buenos Aires

medecinedesvoyages.net

En Argentine, les ministères de la santé et du développement agricole de la province de Buenos Aires ont déclaré une alerte épidémiologique après la détection de cas suspects de trichinose à l'intérieur de Buenos Aires. Jusqu'à présent, 29 personnes ont été signalées comme ayant été exposées, dont 15 ont développé des symptômes ; elles proviennent des municipalités d'Adolfo Alsina et de Sallikelo, et les produits concernés comprenaient du bacon et du chorizo séché.

Des échantillons des deux produits analysés par le laboratoire du requérant se sont révélés positifs à Trichinella spiralis. Les saucisses provenaient de l'usine "AGROINDUSTRIA LOS ANDRES SRL", avec la marque "Don Andrés" RPE No. 122-5 PAMS Exp No. 22500-39417/17 trouvée dans le salami.

Selon des informations préliminaires, ces produits ont été distribués dans les municipalités de Dayro, Hipólito Yrigoyen, Coronel Suárez, Saavedra, Tres Lomas, Trenque Lauquen, Puan, Rivadavia et Adolfo Alsina. Face à cette situation, des équipes médicales ont été appelées à renforcer la surveillance épidémiologique des cas de trichinose dans ces municipalités, et les secrétariats à la santé et les départements des sciences de l'alimentation de ces régions ont été invités à poursuivre l'enquête.

Recommandations pour les voyageurs :

Ne pas consommer les produits de l'usine de porc de la région de Sallikelo, AGROINDUSTRIA LOS ANDRÉS" CUIT 30-71205283-6 portant la marque "Don Andrés".

Consultez rapidement un médecin si vous présentez des symptômes tels qu'un gonflement des paupières ou du visage (œdème facial et/ou périorbitaire), de la fièvre, des douleurs musculaires, de la diarrhée après plusieurs jours et d'autres symptômes gastro-intestinaux.

Rappel sur la trichinellose ou trichinose :

La trichinose ou trichinellose, est une zoonose grave causée par des nématodes parasitaires de la famille Trichinella. Répandu dans le monde entier, Trichinella peut infecter la plupart des mammifères y compris des mammifères marins, quelques espèces pouvant également toucher des reptiles et des oiseaux carnivores ou détritivores. Bien que les hommes soient sensible à toutes les espèces du parasite, le plus répandu est Trichinella spiralis, mais aussi T. pseudospiralis et T. britovi. Elle est transmise par la consommation de viande de gibier (viande de phacochère, chacal ou d'ours notamment) ou d'animaux domestiques (cheval ou porcs plus rarement) infectés. Le parasite est transmis quand la viande est mangée crue ou insuffisamment cuite.

Les symptômes peuvent être divisés en deux catégories :

  • ceux qui sont provoqués par les vers situés dans l'intestin, il sont alors digestifs : douleurs abdominales, nausées, diarrhées, vomissements associés à une fièvre élevée ;
  • ceux qui sont provoqués par leur dissémination dans d'autres organes : myalgies (douleurs musculaires), maux de têtes, œdème du visage et prurit (démangeaisons) ; des complications sont possibles avec une atteinte cardiaque (myocardite) et/ou neurologiques.

La maladie est parfois mortelle si le nombre de larves ingérées a été très important. Des séquelles neurologiques ou musculaires peuvent s'observer.

La prévention de la trichinellose humaine :

  • Au niveau individuel, la cuisson suffisante de la viande (71° C, viande grise à cœur) est la méthode de prévention idéale. La congélation de la viande n'est pas suffisante pour éliminer tout risque de transmission de la trichinellose. En ce qui concerne les charcuteries, seuls les produits cuits permettent une destruction des trichinella ; la salaison et la fumaison ne sont pas des techniques assainissantes.
  • Au niveau collectif, la prévention repose sur le contrôle sanitaire systématique des viandes. En France, la surveillance vétérinaire concerne la viande de cheval et de porc.

Source : Healthy Travel

Pages associées