Malaisie : Plasmodium knowlesi à l'origine d'une recrudescence du paludisme Médecine des voyages

Publié le 3 oct. 2023 à 23h41

Biographie

Médecin biologiste.

La Malaisie enregistre un pic de nouveaux cas de paludisme cette année, après n'avoir enregistré aucun cas de 2018 à 2021.

Le nombre de cas recensés jusqu'à présent en 2023 a déjà dépassé les 404 cas signalés pour l'ensemble de l'année 2022. En juin 2023, 215 cas avaient été signalés dans l'Etat de Kelantan et 840 à Sabah, tandis que Terengganu avait signalé 26 cas au cours des cinq premiers mois de l'année.

Les experts en santé publique considèrent que la déforestation, le changement climatique et la transmission de l'animal à l'homme sont en partie responsables de ce pic, et ont averti que la résistance des parasites du paludisme aux médicaments antipaludiques a également accru la menace de la maladie. Le paludisme zoonotique du à Plasmodium knowlesi
qui a comme réservoir les singes macaques est un problème de santé publique. P. knowlesi se transmet à l'homme lorsqu'un moustique pique un macaque infecté, puis une personne. Cela se produit lors de l'exploitation forestière, de la pêche, de la plantation, de la déforestation ou lorsque l'on pénètre dans la jungle.

La Malaisie enregistre actuellement le plus grand nombre de cas de paludisme zoonotique dans le monde, elle se trouve à un stade critique de la certification de l'élimination.

Source : Xinhua et autres media