Mexique : poursuite de l'augmentation du nombre de cas importés de paludisme et diminution de celui des cas autochtones.

medecinedesvoyages.net

Au Mexique, le nombre de cas importés de paludisme augmente régulièrement depuis 2018 (23 en 2018, 23 en 2019, 10 en 2020, 31 en 2021, 77 en 2022). A la fin octobre, 204 cas importés ont été signalés, principalement dans les communautés de migrants en transit vers les États-Unis. Au 30 octobre les trois principaux États touchés étaient le Chiapas, 70 cas, le Tamaulipas, 31 cas, Oaxaca 25 cas. La situation est préoccupante étant donné la présence de Plasmodium vivax dans 186 de ces cas et de P. falciparum dans 16.

Le nombre de cas autochtones diminue régulièrement depuis 2018 (803 en 2018, 618 en 2019, 356 en 2020, 242 en 2021, 160 en 2022). Entre le 1er janvier et le 30 octobre, 31 cas locaux de paludisme ont été détectés, le Chiapas étant le plus touché (24 cas), suivi du Tabasco (4 cas), de l'Oaxaca (2 cas) et du Campeche (1 cas). Ces cas autochtones sont dus à P. vivax.

Recommandations pour les voyageurs

Au Mexique, la transmission du paludisme est localisée dans certaines parties de l’État du Chiapas (non visitées par les touristes). Le risque faible dans les États de Chihuahua, Durango, Nayarit, Quintana Roo et Sinalo.

La prévention repose sur la protection personnelle antivectorielle en cas de séjour dans les zones à risque. La chimioprophylaxie n'est pas recommandée pour un séjour conventionnel.

La consultation en cas de fièvre pendant le séjour ou dans les 3 mois qui suivent le retour est indispensable et le voyageur veillera à informer le professionnel de santé de la notion de voyage dans les 3 derniers mois.

Sources : Fundacion.IO, Secrétariat à la Santé du Mexique