Etats-Unis : le Michigan rapporte cinq cas de syphilis oculaire liés à un partenaire hétérosexuel commun Médecine des voyages

Publié le 1 déc. 2023 à 10h45

Biographie

Médecin biologiste.

La revue Morbidity and Mortality Weekly Report décrit un groupe de cinq cas de syphilis oculaire liés à un partenaire hétérosexuel commun.

Les cas ont été identifiés dans le sud-ouest du Michigan entre mars et juillet 2022. Il s’agissait de cinq femmes âgées de 40 à 60 ans qui avaient le même partenaire masculin, avec lequel elles avaient des rapports sexuels vaginaux (100 %), oraux (40 %) et anaux (40 %). Aucune de ces femmes n'était séropositive, n'avait consommé de drogues ou n'avait eu de rapports sexuels transactionnels. Toutes ont été diagnostiquées comme ayant une syphilis au stade précoce, ont été hospitalisées et traitées par pénicilline intraveineuse. Elles ont fait état de divers symptômes oculaires, dermatologiques, neurologiques et otiques.

L'homme concerné a été diagnostiqué comme souffrant d'une syphilis latente précoce sans atteinte oculaire. Une recherche dans les dossiers médicaux a révélé qu'il avait consulté pour des lésions ulcéreuses du pénis et de l'anus en janvier 2022 et qu'on lui avait prescrit un médicament antiviral, l’aciclovir. Il n'a déclaré aucun contact sexuel avec des hommes ou des transsexuels. Après le diagnostic de syphilis, il a reçu de la pénicilline par voie intraveineuse.

Pour les auteurs, cet événement suggère la présence d'une souche de Treponema pallidum causale non identifiée présentant un risque accru de complications systémiques, mais l'absence de matériel génétique dans les échantillons n'a pas permis de procéder à un typage moléculaire.

Aucune caractéristique de susceptibilité de l'hôte n'a été identifiée parmi les patients de ce groupe. En outre, aucune transmission de maladie liée à ce groupe n'a été identifiée après le traitement du partenaire sexuel masculin, et aucun patient atteint de syphilis oculaire ayant un lien sexuel avec d'autres personnes ayant également développé une syphilis oculaire n'a été identifié depuis lors dans le Michigan.

Un sixième patient chez qui on a diagnostiqué une syphilis secondaire avec atteinte oculaire et otique a été considéré comme n'ayant aucun lien avec le groupe, car aucun lien sexuel avec les autres cas n'a pu être établi.

Les autorités de santé du Michigan ont lancé une enquête, informé les partenaires sexuels et orienté les patients vers un centre de santé. Ils ont également envoyé un avis sanitaire aux prestataires de soins de santé et aux comtés environnants. En juin, un webinaire de formation sur le diagnostic et le traitement de la syphilis et sur le groupe de cas de syphilis oculaire du Michigan a été organisé à l'intention des infirmières, des médecins et du personnel des services de santé de comté dans tout le Michigan.

La syphilis est en augmentation aux États-Unis et dans d'autres pays.

Source : Morbidity and Mortality Weekly Report