MSF lance une campagne de vaccination contre l'hépatite E au Soudan du Sud Médecine des voyages

Publié le 1 fév. 2024 à 15h46

Biographie

Médecin biologiste.

Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé avoir traité 501 cas d'hépatite E depuis avril 2023 à l'hôpital MSF d'Old Fangak, dans l'État de Jonglei au Soudan du Sud. En outre, 19 décès ont été signalés, principalement chez des femmes.

L'évolution clinique de l'hépatite E est similaire à celle de l'hépatite A, sans forme chronique de la maladie. L'infection se fait principalement par voie oro-fécale, généralement par l'intermédiaire d'eau ou d'aliments contaminés. Comme pour l'hépatite A, le taux de mortalité est faible, sauf chez les femmes enceintes où il peut atteindre 40 % des personnes infectées.

C'est pourquoi MSF a lancé une campagne de vaccination de masse en collaboration avec le ministère de la Santé afin de protéger les femmes et les jeunes filles en âge de procréer, qui sont les plus exposées au risque de décès lié à la maladie. Le vaccin Hecolin (Xiamen Innovax Biotech, Fujian, Chine), le seul vaccin contre l'hépatite E, a été homologué en Chine en 2012. Dans son document de synthèse de 2015 sur les vaccins contre l'hépatite E, l'OMS a recommandé d'envisager la vaccination contre l'hépatite E pour lutter contre les épidémies, y compris chez les femmes enceintes. En 2022, le vaccin a été utilisé pour la première fois lors d'une campagne de vaccination de masse menée par MSF dans le camp de déplacés de Bentiu, également au Soudan du Sud, protégeant ainsi plus de 25 000 personnes.

L'hépatite E est endémique dans les pays où l'assainissement de l'environnement est insuffisant. C'est en Asie, en Afrique, en Amérique centrale et au Moyen-Orient qu'elle est la plus fréquente. Selon l'OMS, on estime à 20 millions le nombre d'infections par l'hépatite E dans le monde chaque année, ce qui entraîne environ 3,3 millions de cas symptomatiques d'hépatite E et 56 600 décès liés à cette maladie.

Source : Outbreak News Today, Reliefweb