L'Uruguay a notifié ses cas humains d'encéphalite équine de l'Ouest à l'OMS Médecine des voyages

Publié le 9 fév. 2024 à 19h33

Biographie

Médecin biologiste.

Le 30 janvier 2024, le Point Focal du RSI de l'Uruguay a notifié à l'Organisation panaméricaine de la santé/Organisation mondiale de la santé (OPS/OMS) un cas humain confirmé d'encéphalite équine de l'Ouest (WEE). Le cas, une personne de 42 ans originaire d'une zone rurale du département de San José, est le premier cas humain de WEE en Uruguay depuis 2009. Actuellement, le patient s'est rétabli et est sorti de l'hôpital. En ce qui concerne le contexte épidémiologique, l'individu réside dans une zone rurale d'un département du pays où la circulation virale de la WEE est connue ; ce département a la plus forte incidence de cas confirmés chez les équidés dans le pays. Selon l'enquête épidémiologique, le patient n'a pas eu de contact direct avec des équidés.

Un rapport ultérieur indique que 2 cas humains de WEE ont été confirmés à Montevideo et dans le département voisin de San Jose ; le rapport mentionne le suivi de 15 cas suspects dans les départements de Canelones, Montevideo, Paysandu, Rio Negro, Rocha, San Jose et Soriano.

Entre le 5 décembre 2023 et le 30 janvier 2024, le ministère uruguayen de l'élevage, de l'agriculture et de la pêche a confirmé 76 cas de WEE dans 16 départements du pays : Artigas, Canelones, Cerro Largo, Durazno, Flores, Lavalleja, Montevideo, Paysandú, Río Negro, Rivera, Rocha, Salto, San José, Soriano, Tacuarembó et Treinta y Tres. Le département de San José a enregistré la plus forte proportion de cas équins.

Source : Organisation mondiale de la Santé.