Le Cambodge s'est engagé à éradiquer le paludisme d'ici 2025 Médecine des voyages

Publié le 12 fév. 2024 à 16h51

Biographie

Médecin biologiste.

Au Cambodge, le responsable du programme de lutte contre le paludisme au ministère de la Santé, a déclaré le 8 février 2024 qu'en 2023, 1 384 cas de paludisme ont été enregistrés au Cambodge, soit une baisse de 66% par rapport à la même période en 2022, qui avait connu 4 053 cas. 

P. falciparum était en cause dans 34 cas en 2023, une diminution de 92% par rapport à la même période en 2022 où 414 cas étaient enregistrés. Le taux d'incidence national de P. falciparum pour 1000 personnes a diminué de 0,26 en 2021 à 0,24 en 2022 et était proche de seulement 0,002 en 2023. 

Le nombre de décès au Cambodge causés par le paludisme est tombé à zéro depuis 2018.

Sept provinces présentant le taux le plus élevé de cas de paludisme représentaient 87,5 % de l'ensemble des cas à l'échelle nationale. Les provinces à haut risque sont Stung Treng (38,58% des cas), Mondulkiri (12,86%), Kampong Speu (9,10%), Preah Vihear (7,80%), Kratie (7,37%), Pursat (6,86%) et Ratanakiri (4,99%).

Selon l'OMS, les défis à relever pour l'élimination du paludisme au Cambodge comprennent :

  • l'identification de la source des cas importés au niveau national ;
  • l'engagement auprès des travailleurs forestiers et mobiles et la prise en charge des populations les plus vulnérables et les plus isolées dans les zones reculées et à haut risque ;
  • un plan spécifique pour l'élimination de P. vivax (prévenir la rechute du paludisme à P. vivax grâce à un traitement radical conforme)
  • la prise en compte du risque lié à P. knowlesi.

Source : Khme Times