Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

La grippe pandémique moins souvent symptomatique que la grippe saisonnière ?

Publié le 28 déc. 2009 à 22h07

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

MesVaccins.net.

Une enquête de séroprévalence réalisée de fin novembre à début décembre 2009 dans le Sud-Est de la France a montré que plus de 10 % des femmes enceintes possédaient des anticorps dirigés contre le virus A H1N1 2009. Appliquée à l'ensemble de la population française métropolitaine appartenant à la tranche d'âge des 20 à 39 ans, cette proportion permettait d'estimer à plus de 1.700.000 le nombre de personnes infectées par le nouveau virus de la grippe. 

L'analyse des données du réseau Sentinelles a permis d'estimer à moins de 340.000 le nombre de patients âgés de 20 à 39 ans ayant consulté fin novembre 2009 un médecin pour un syndrome grippal, celui-ci étant défini par l'association d'une fièvre d'apparition brutale supérieure à 39 °C, de myalgies et de signes respiratoires. 

Par conséquent, environ 80 % des français des deux sexes âgés de 20 à 39 ans ont été infectés par le virus A H1N1 2009 sans pour autant consulter un médecin. Ce pourcentage ne peut cependant être confondu avec la proportion de formes asymptomatiques, car il peut inclure des patients peu fébriles ou qui ont préféré rester chez eux. Néanmoins, plusieurs données semblent indiquer que la grippe pandémique est moins symptomatique que la grippe saisonnière. Pour celle-ci, la proportion de formes asymptomatiques a été estimée à 50 %.

Source : PLoS Currents: Influenza.