Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Fièvre jaune en Côte d'Ivoire et en Guinée

Publié le 10 jan. 2010 à 22h25

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

MesVaccins.net.

Le 5 janvier 2010, les autorités guinéennes ont rapporté un cas de fièvre jaune dans le district de Maninka (préfecture de Mandiana, Est de la Guinée, frontière de la Côte d’Ivoire). Ce cas a été confirmé par l’Institut Pasteur de Dakar. Par ailleurs, 6 cas suspects ont été signalés dans un autre district.

Cet événement fait suite à une épidémie de fièvre jaune déclarée mi novembre en Côte d'Ivoire : les autorités sanitaires ivoiriennes avaient notifié des cas de fièvre jaune aux alentours d’Odienné, dans la région de Denguélé. A ce jour, 37 cas suspects et 21 décès ont été rapportés.

Après investigation de l'épidémie, plus de 30.000 personnes ont été vaccinées sur demande du ministère de la santé dans les régions de Banakoro, Kaniaso, Sanaferedougou, Minignan et Samantiguila.  En décembre 2009, une campagne de vaccination de masse ciblant 155.000 personnes était mise en œuvre dans les districts de Minignan et de Madinani. Les vaccins ont été fournis par la réserve mondiale d'urgence gérée par le Groupe international de coordination (GIC) pour l'approvisionnement en vaccins contre la fièvre jaune, financé par GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunisation) et le CERF (Central Emergency Response Funds).

La fièvre jaune est endémique en Afrique de l’Ouest et des cas sporadiques sont régulièrement rapportés en l'ensemble du territoire de la Côte d’Ivoire. Les précédentes épidémies sont survenues dans les années suivantes :

  • 2001 (dernière grande épidémie de fièvre jaune en Côte d’Ivoire) : 280 cas dont 22 décès (Abidjan : 55 cas et 7 décès).
  • 2005 : 3 cas dont 1 décès.
  • 2006 : 2 cas.
  • 2008 : 5 cas.

Selon l’OMS, environ 200.000 cas de fièvre jaune (responsables de 30.000 décès) sont rapportés chaque année dans le monde ; 80 % d'entre eux surviennent en Afrique subsaharienne. La survenue de cas en zone rurale n’est pas inattendue. La vaccination antiamarile est obligatoire pour se rendre en Côte d'Ivoire. Sur MesVaccins.net, les recommandations vaccinales sont personnalisées et mises à jour quotidiennement grâce à une communication avec la base de données de l'OMS et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis.

Source : Bulletin Hebdomadaire International N°224 (30 décembre 2009 au 5 janvier 2010) et Promed.