Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Vaccination contre la grippe pandémique en médecine libérale et dans les hôpitaux

Publié le 23 jan. 2010 à 17h45

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

Communiqué de presse du ministère de la santé.

Les médecins libéraux et les hôpitaux prennent le relais. Les médecins libéraux peuvent disposer des vaccins contre la grippe A (H1N1) dans les pharmacies d’officine.

La campagne de vaccination entre dans une troisième phase à compter du lundi 25 janvier et jusqu’au mois de septembre, avec une nouvelle configuration de l’offre de vaccination dans les établissements de santé et chez les médecins libéraux. Les centres de vaccination collective vont être progressivement fermés et cesseront leur activité le 30 janvier 2010. Depuis le 12 janvier 2010, la vaccination est possible chez les médecins libéraux, généralistes ou spécialistes. Comme la ministre de la Santé et des Sports s’y était engagée et pour répondre à leur demande, les médecins libéraux pourront se fournir en vaccins dès la fermeture des centres de vaccination, dans les 23 000 pharmacies d’officine, soit à compter du lundi 1er février.

Les pharmaciens d’officine peuvent dès aujourd’hui commander auprès des grossistes répartiteurs les vaccins pour répondre aux demandes des médecins libéraux. Ils leur fourniront un lot de 20 doses de vaccin en seringue préremplie de FOCETRIA® et deux flacons multi-doses de PANENZA®, soit 20 doses, ainsi que les seringues nécessaires à l’injection chez l’adulte et chez l’enfant. Les médecins libéraux pourront renouveler ce stock autant que de besoin en contactant leur pharmacien.

L’émission des bons de vaccinations pour la totalité de la population et leur envoi se sont achevés le 22 janvier. En cas de perte du bon, chacun peut en obtenir un nouveau soit à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM), comme depuis le début de la campagne, soit chez son médecin si celui-ci dispose d’un compte professionnel à l’Assurance maladie, ou bien auprès de son pharmacien.

Parallèlement, des centres de vaccination intégrés aux établissements de santé vont être ouverts dans les 100 établissements hospitaliers sièges de SAMU jusqu’au mois de septembre 2010. Le ministère de la Santé et des Sports rappelle que si la première vague épidémique est aujourd’hui passée dans notre pays, plusieurs pays ont connu deux vagues successives. L’histoire des pandémies montre que la circulation des virus grippaux pandémiques obéit souvent à cette règle.

La poursuite de la vaccination est le bon moyen d’augmenter le degré d’immunité de la population vis-à-vis du nouveau virus, et donc d’atténuer une éventuelle seconde vague.

Source : ministère de la santé.