Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Fièvre jaune au Cameroun

Publié le 26 fév. 2010 à 16h56

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.
- Médecin biologiste en poste à la Direction centrale du service de santé des armées.
- Membre de droit (sans droit de vote) de la Commission technique des vaccinations de la HAS, représentant du Service de santé des armées.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

MesVaccins.net.

Le 17 février 2010, le Ministère de la Santé camerounais a notifié trois cas de fièvre jaune dans les arrondissements de Bandjoun et Fantun de la Région Ouest du Cameroun. Les cas ont été confirmés au Centre Pasteur du Cameroun puis au Laboratoire régional de référence pour la fièvre jaune à l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal),

En mai 2009, le Cameroun a organisé une campagne de vaccination antiamarile dans 62 arrondissements exposés au risque et représentant une population de 7,4 millions de personnes. Les arrondissements de Banjoun et Fantun, dont la population s'élève à environ 250.000 personnes, n’avaient cependant pas été inclus dans la campagne car aucun cas de fièvre jaune n'y avait été déclaré. Ils devraient maintenant en bénéficier.

Source : OMS.