Avis relatif à la poursuite des campagnes de vaccination avec le vaccin MenBvac® en Seine-Maritime et dans les départements limitrophes

Publié le 23 avr. 2010 à 13h27

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

Un nouvel avis vient d'être publié sur le site du Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Il concerne l'actualisation des recommandations vaccinales contre les infections invasives à méningocoque de groupe B en Seine-Maritime et dans les départements limitrophes. En effet, une vague hyperendémique atteint cette région depuis 2003. Le responsable est un clone invasif de méningocoque (bactérie appartenant à l'espèce Neisseria meningitidis) de sérogroupe B. Le vaccin MenBvac®, produit par l'Institut norvégien de santé publique, est efficace contre ce méningocoque. La stratégie vaccinale retenue a pris en compte la production et donc la disponibilité limitée du vaccin MenBvac®.

Compte tenu de la persistance de l’hyperendémie d'une part, de l'efficacité et de la bonne tolérance du vaccin MenBvac® d'autre part, le HCSP recommande la poursuite en 2010 et en 2011 des campagnes vaccinales dans les zones et groupes d’âges qui seront jugés prioritaires en fonction de la situation épidémiologique. Les modalités de la campagne de vaccination pour le reste de l’année 2010 seront définies dans un second temps et justifieront un avis spécifique du Haut Conseil de la santé publique.