Cas de grippe liée à l’émergence d’un nouveau virus grippal A(H3N2)v

Publié le 13 sept. 2012 à 15h59

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017-2022)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

En juillet 2011, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) rapportent aux Etats-Unis des cas de grippe liés à un nouveau virus A(H3N2). Ce variant A(H3N2)v d'origine porcine diffère des virus H3N2 saisonniers d'origine humaine par le gène M, identique à celui du virus grippal pandémique caractérisé en 2009 (virus A(H1N1)pdm09).

Le nombre de cas diagnostiqués augmente de manière significative, de 12 cas en 2011 à 297 cas pour les huit premiers mois de l'année 2012 aux Etats-Unis. A ce jour, aucun autre pays n'a rapporté de cas de grippe humaine à virus A(H3N2)v.

Les manifestations cliniques liées à l'infection par ce virus sont comparables à celles de syndromes grippaux observés habituellement au cours de la grippe saisonnière. Dix huit hospitalisations et un premier décès, survenu  fin août 2012, ont été rapportés par le CDC.  Le décès concerne une femme de 61 ans présentant par ailleurs plusieurs co-morbidités.

L'exposition prolongée au contact de porcs semble être la source d'infection ; le risque de transmission interhumaine étant très faible pour l'instant.

Le CDC surveille l'adaptabilité de ce virus à la transmission interhumaine. Une augmentation de celle-ci pourrait en effet conduire à l'émergence d'épidémies de grande ampleur. Des études sur la réponse immunitaire contre le virus A(H3N2)v sont nécessaires. Il s'agit de savoir si les vaccins grippaux saisonniers actuellement disponibles confèrent un certain degré de protection contre ce variant ou si la mise au point de nouveaux vaccins est nécessaire. 

En attendant, les autorités américaines recommandent d'éviter les contacts étroits avec les porcs dans les élevages, particulièrement pour les jeunes enfants et les personnes atteintes d'une maladie chronique ou âgées de 65 ans et plus.

Source : Centers for Disease Control and Prevention.