Recommandation de l'Afssaps concernant l'utilisation des vaccins contre les rotavirus

Publié le 29 mai 2010 à 18h13

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a annoncé le 26 mai 2010 qu'elle maintenait sa recommandation de pas utiliser le vaccin Rotarix®  à titre de précaution. En effet, des fragments d'ADN du circovirus porcin de type 1, un virus n'induisant aucun risque sanitaire pour l'homme, ont été identifiés dans plusieurs lots de ce vaccin. L'Afssaps recommande un usage attentif et sélectif du vaccin Rotateq®. 

Rotarix® et Rotateq® sont des vaccins oraux utilisés chez les bébés à partir de l'âge de six semaines pour les protéger contre les gastro-entérites causées par des infections à rotavirus.  Il n'existe pas à l'heure actuelle de recommandation nationale des autorités sanitaires françaises pour l'utilisation des vaccins anti-rotavirus.

De manière tout à fait indépendante de l'évaluation en cours sur la présence de circovirus, l'Afssaps rappelle "qu'un risque d'invagination intestinale aiguë a été mis en évidence avec les vaccins contre les rotavirus, ce qui a déjà conduit à la modification du résumé des caractéristiques du produit pour Rotarix®, l'évaluation des données pour Rotateq® étant toujours en cours. Ce risque est cependant extrêmement faible, de l'ordre de 2 cas pour un million d'enfants vaccinés, alors qu'il avait été estimé à 1 cas pour 10 000 enfants vaccinés avec Rotashield®, premier vaccin contre le rotavirus, qui n'avait jamais été commercialisé en Europe." 

Source : Afssaps