Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Vaccination contre l’hépatite B : nouveaux schémas vaccinaux accélérés pour les adultes

Lu 51026 fois
Publié le 16 mar. 2014 à 23h52

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Haut Conseil de la santé publique, dans son avis du 20 février 2014, mis en ligne le 14 mars 2014, a publié la nouvelle recommandation visant à définir les conditions cliniques et épidémiologiques et les schémas vaccinaux accélérés à appliquer lorsque la protection contre le virus de l'hépatite B doit être rapidement acquise.

1. L'hépatite B

L'hépatite B est une infection aiguë du foie, due au virus de l'hépatite B, dont l'évolution peut être sévère par le passage à la chronicité dans 2 à 10 % des cas, avec des risques de cirrhose et de cancer du foie. Bien que la vaccination contre l'hépatite B ait montré son efficacité dans la prévention de cette maladie, son poids épidémiologique reste prépondérant avec une estimation de plus de 2 milliards de personnes exposées au virus de l'hépatite B dans le monde et 280.000 patients porteurs chroniques du virus de l'hépatite B en France.

Le calendrier vaccinal français recommande la vaccination des nourrissons, avec un rattrapage des adolescents et des personnes à risque.

Suivant les vaccins utilisés et l'âge de la personne vaccinée, la primovaccination comporte 2 à 3 doses, dont les 2 premières doses administrées dans un délai de 1 à 6 mois.

Cependant, dans certaines circonstances, lorsque la protection contre l'hépatite B doit être rapidement acquise, un schéma accéléré de vaccination a été recommandé chez les adultes compte tenu de l'Autorisation de mise sur le marché (AMM) des vaccins avec 3 injections à J0-M1-M2 et un rappel à 12 mois (M1 signifie que la dose vaccinale est administrée un mois après la première injection).

2. Efficacité des vaccins à utiliser dans le schéma accéléré de vaccination vis-à-vis de l'hépatite B

Deux vaccins disposant d'une AMM avec des schémas de primo-vaccination accélérés contre l'hépatite B sont concernés : il s'agit des vaccins ENGERIX B® 20µg/1ml et GENHEVAC B Pasteur® 20µg/0,5 ml.

L'immunogénicité des deux schémas de primovaccination accélérés a été comparée avec l'administration de 3 doses selon les schémas suivants : J0-J7-J21 (ENGERIX B® 20µg),  J0-J10-J21 (GENHEVAC B Pasteur®) ou à J0-M1-M2 (pour les deux vaccins en question). Quel que soit le schéma accéléré utilisé, un rappel est effectué à 12 mois.

Le schéma de primo-vaccination accéléré, J0-J7-J21 pour ENGERIX B® 20µg ou J0-J10-J21 pour GENHEVAC B Pasteur®, permet d'obtenir 4 semaines après le début de la primo-vaccination une protection chez la majorité des personnes vaccinées. A un an, avant l'injection de rappel à 12 mois, plus de 90 % des personnes vaccinées ont un titre d'anticorps protecteur. Le schéma de primo-vaccination accéléré utilisé jusqu'à présent (M0-M1-M2) procure un niveau de protection comparable mais retardé par rapport aux schémas J0-J7-J21 ou J0-J10-J21.

3. La recommandation du Haut Conseil de la santé publique

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a pris en considération les populations adultes, non préalablement vaccinées, sans marqueur de l'hépatite B, devant être rapidement protégées : 

  • personnes en situation de départ imminent en zone d'endémie moyenne ou élevée,
  • personnes détenues,
  • patients en attente de greffe d'organe solide (greffe de foie),
  • à titre exceptionnel, les étudiants des écoles médicales et paramédicales et les professionnels de soins et de secours visés par les arrêtés du 15 mars 1991 et du 6 mars 2007,
  • toute situation à évaluer au cas par cas chez des adultes à risque élevé d'exposition au virus de l'hépatite B, si le rapprochement des injections sur une courte période est susceptible de favoriser l'immunisation.

Le HCSP recommande :

  • l'abandon chez les adultes du schéma accéléré antérieur (M0-M1-M2 et rappel à M12) ;
  • l'application d'un schéma accéléré comportant l'administration en primo-vaccination de trois doses en 21 jours (J0-J7-J21 pour ENGERIX B® 20µg),  J0-J10-J21 pour GENHEVAC B Pasteur®) pour les personnes citées ci-dessous. Afin d'assurer une protection au long cours, le rappel à 12 mois est indispensable ;
  • la réalisation d'un contrôle des Ac anti-HBs un mois après la dose de rappel à 12 mois dans les situations nécessitant de dépister les non-répondeurs à la vaccination (professionnels de santé, patients en attente de greffe d'organe solide) ;
  • pour les personnes qui seraient victimes d'un accident d'exposition au virus de l'hépatite B (par voie sanguine ou par voie sexuelle) dans la période séparant la fin de la primo-vaccination de l'administration du rappel, de faire pratiquer en urgence un dosage d'Ac anti-HBs, afin de déterminer le statut de protection de la personne. 

Le HCSP indique que ce schéma accéléré ne s'applique ni aux personnes immunodéprimées, pour lesquelles des schémas spécifiques ont été proposés, ni aux enfants voyageurs, à risque d'exposition faible.

Source : Haut Conseil de la Santé Publique.


Maladie : Hépatite B

Vaccins : ENGERIX B 20 µg GENHEVAC B PASTEUR

Référence principale :