Les voyages : un facteur de risque d'acquisition de bactéries multi-résistantes Médecine des voyages

Publié le 23 sept. 2010 à 16h20

On suspectait les voyages à l’étranger d’être un facteur de risque d’acquisition de bactéries multirésistantes, une étude prospective suédoise publiée récemment (1) vient de le montrer pour la première fois. Cent personnes volontaires en bonne santé voyageant en dehors de l’Europe du Nord ont été incluses. Deux consultations (avant le départ et après le retour) ont permis de recueillir différents renseignements sur d’éventuels risques associés au voyage et de prélever deux échantillons de selles. La recherche d’entérobactéries productrices de bêtalactamase à spectre étendu (EBLSE) a été effectuée sur les deux échantillons de selles prélevés.

Les résultats sont les suivants : alors qu’aucun portage d’EBLSE n’était identifié avant le départ, 24 personnes (sur 100) avaient acquis un portage au retour. Le portage persistait six mois après le retour pour cinq personnes parmi les 21 ayant pu être suivies. Dans tous les cas, il s’agissait de souches d’Escherichia coli sécrétrices de l’enzyme CTX-M (une BLSE très répandue rendant inefficace la quasi-totalité des bêtalactamines). Les co-résistances à d’autres classes d’antibiotiques étaient la règle.

Les facteurs de risque identifiés comme associés à l’acquisition de ce portage dans cette étude étaient :

  • La destination, notamment l’Inde avec 7 voyageurs sur 8 ayant acquis un portage d’EBLSE, puis le reste de l’Asie (10 voyageurs sur 31).
  • La survenue d’une gastro-entérite.

Il est important de préciser que les bactéries multi-résistantes n’avaient pas les caractères de virulence susceptibles de provoquer une gastro-entérite. Les sources ayant entraîné l’acquisition des E. coli multirésistants et des microorganismes à l’origine des diarrhées sont donc probablement identiques, d’après les auteurs.

(1) Foreign travel is a major risk factor for colonization with E coli producing CTX-M extended spectrum beta lactamase : a prospective study with swedish volunteers Thomas Tangden et coll. Antimicrobial Agents and Chemotherapy, sept 2010, pp3564-3568.