Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Un vaccin canadien anti-Ebola bientôt testé sur des êtres humains

Publié le 15 oct. 2014 à 17h17

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le ministère de la santé du Canada a annoncé le 13 octobre 2014 le lancement d'essais cliniques de phase 1 du vaccin canadien contre la maladie à virus Ebola (VSV-EBOV) au Walter Reed Army Institute of Research, à Silver Spring (Maryland), aux Etats-Unis.

Lors des essais cliniques de phase 1, le vaccin sera testé sur un petit groupe de personnes pour déterminer son innocuité, la dose appropriée ainsi que les effets indésirables potentiels. Les chercheurs scientifiques du Laboratoire national de microbiologie de l'Agence de la santé publique du Canada ont mis au point ce vaccin qui s'est révélé très prometteur lors des essais sur les animaux. Ce vaccin pourrait être un outil important pour lutter contre l'épidémie de maladie à virus Ebola, qui sévit actuellement en Afrique de l'Ouest.

Le gouvernement canadien détient la propriété intellectuelle associée à ce vaccin et a accordé une licence sur les droits à NewLink Genetics par l'entremise de sa filiale en propriété exclusive, BioProtection Systems. La Defense Threat Reduction Agency américaine travaille avec BioProtection Systems pour développer le produit en vue de son utilisation chez l'être humain.

Ces essais permettront de déterminer si le vaccin est sans danger pour les êtres humains et quelle dose doit être administrée pour conférer une immunité. Les résultats devraient être disponibles en décembre 2014.

Source : Agence de santé publique du Canada.