Cas fatal de mucormycose chez un nouveau-né aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 18 nov. 2014 à 16h37

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, dans le Connecticut, les Centers for Disease Control and Prevention d'Atlanta (CDC), la Food and Drug Administration (FDA) et le Département de la santé publique ont déclaré un cas mortel de gastroentérite à Mucormycose chez un nourrisson prématuré de 29 semaines de gestation suite à l'utilisation d'un supplément probiotique appelé ABC Dophilus distribué par Solgar, Inc., Leonia, New Jersey.

Peu de temps après la naissance, l'enfant a reçu le supplément probiotique comme prophylaxie contre l'entérocolite nécrosante (NEC). Par la suite, le nourrisson a développé des symptômes compatibles avec la l'entérocolite nécrosante. L'exploration chirurgicale a révélé un intestin nécrosé, et le séquençage de l'ADN fongique récupéré à partir du bloc de tissu de l'enfant a été identifié comme le champignon Rhizopus oryzae, un Mucormycete pathogène. Rhizopus oryzae a également été retrouvé à partir de bouteilles non ouvertes du produit probiotique ABC Dophilus, lot no. 074 024 01R1, le même lot administré au nourrisson destiné à contenir Bifidobacterium Lactis et Lactobacillus rhamnosus utilisés pour prévenir l'entérocolite nécrosante chez les prématurés.

Source : Promed.