Cas fatal d’infection à hantavirus au Colorado Médecine des voyages

Publié le 4 nov. 2010 à 19h33

Biographie

- Assistant de biologie médicale et au service des urgences de l'HIA Bégin, à Saint-Mandé
- Spécialiste des envenimations, auteur de plusieurs publications scientifiques sur ce sujet, et co-auteur du livre intitulé "aspects cliniques et thérapeutiques des envenimations graves" (Urgence Pratique publications).

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération de l’industrie pharmaceutique
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins
- Déclaration mise à jour le 31/08/2014

Un patient résidant dans le comté de Montezuma (Colorado, Etats-Unis) est décédé le 19 octobre 2010 des suites d’une infection à hantavirus, vraisemblablement de type Sin Nombre.

La maladie est transmise par voie respiratoire indirecte, après inhalation d’aérosols contaminés par le virus à partir d’urines ou d’excréments de rongeurs, à la suite d’une morsure de rongeur infecté ou par voie cutanée en cas de plaie. Ce type de hantavirus est responsable d’un tableau de fièvre hémorragique avec syndrome rénal ou pulmonaire, aboutissant au décès dans 40 à 50 % des cas.

Source : Promed.