Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Afrique du Sud : obligation vaccinale contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance d’une zone endémique Médecine des voyages

Publié le 20 juil. 2015 à 12h24

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages ( depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Les autorités françaises rappellent la réglementation concernant le certificat de vaccination contre la fièvre jaune pour l'entrée en Afrique du Sud.

Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé pour les voyageurs en provenance d'un pays où la fièvre jaune est endémique ; la mesure s'applique aussi à toute personne ayant transité pendant plus de douze heures dans un des pays à risque. Cette vaccination, qui ne concerne pas les enfants âgés de moins d'un an, doit avoir été effectuée 10 jours avant l'entrée sur le territoire sud-africain.

Le certificat de vaccination contre la fièvre jaune est valable à vie pour entrer en Afrique du Sud.

Les pays où la fièvre jaune est endémique sont les suivants :

  • En Afrique : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, Tchad, Congo, Côte d'Ivoire, République Démocratique du Congo, Ethiopie, Guinée Equatoriale, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Libéria, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Togo et Ouganda,
  • Hors Afrique : Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Equateur, Guyane Française, Guyana, Panama, Paraguay, Pérou, Suriname, Trinité-et-Tobago et Venezuela.

Tout voyageur concerné par cette obligation de vaccination antiamarile et ne la respectant pas se verra refuser l'entrée sur le territoire sud-africain par les autorités locales.

Ces éléments recueillis par les autorités françaises sont donnés à titre indicatif et peuvent évoluer. Ils ne peuvent anticiper l'application souveraine qui en sera faite par les autorités sud-africaines et par les compagnies aériennes.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.


Référence principale :