Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Un vaccin oral contre Helicobacter pylori protège les enfants de l'infection

Publié le 26 juil. 2015 à 21h20

Biographie

MD, PhD, ancien directeur scientifique de l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA), Brétigny sur Orge, France.

Enseignant à l’Ecole du Val-de-Grâce, à l’université d’Aix-Marseille, à l’Institut de formation en soins infirmiers Saint Joseph, Marseille.

Expert auprès de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et de la Haute autorité de santé (HAS).

Liens d'intérêt

Absence de lien avec l’industrie pharmaceutique.

Aucune participation à des études cliniques de médicaments ou vaccins.

Déclaration établie le 2 janvier 2012, mise à jour le 11 décembre 2014.

Helicobacter pylori est responsable d'infections chroniques des muqueuses gastriques et duodénales qui débutent généralement dans l'enfance et peuvent évoluer au bout de plusieurs années en gastrites, ulcères ou adénocarcinomes. On considère que la moitié environ de la population humaine est porteuse de la bactérie. Depuis des années,  les tentatives pour mettre au point un vaccin ont échoué, à tel point que beaucoup de chercheurs se sont détournés de cette voie. L'annonce faite dans le Lancet par une équipe chinoise vient relancer les espoirs. Les chercheurs ont administré un vaccin recombinant contenant la sous-unité B de l'enterotoxine thermosensible de H. pylori à 4 500 enfants non infectés, en 3 doses orales. Ils ont ensuite pu mesurer une efficacité de protection contre l'infection de 71,8 % au bout de 1 an, 55 % la deuxième année et 55,8 % la troisième année. Un mois après l'administration de la 3ème dose, le taux de séroconversion en IgG sériques et IgA salivaires contre H. pylori était significativement plus élevé chez les enfants vaccinés que dans le groupe contrôle ayant reçu un placebo.

Alors que l'approche vaccinale utilisée présente peu d'originalité par rapport à certaines tentatives antérieures ayant échoué, certains spécialistes se déclarent surpris par les résultats rapportés. Ils y voient cependant un espoir pour la protection contre les complications graves des infections dues à H. pylori, et un encouragement pour de nouvelles recherches.

Source : Medscape.