Levée de l'état d'urgence en Thaïlande Médecine des voyages

Publié le 22 déc. 2010 à 18h07

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

En Thaïlande, les autorités ont décidé de lever l'état d'urgence, le 22 décembre 2010, dans les quatre dernières provinces du pays qui y restaient soumises, dont Bangkok.

Les ressortissants français peuvent donc se rendre à Bangkok et y circuler librement, mais avec prudence. Il convient de signaler que des manifestations sont régulièrement organisées dans la capitale ou en province. Des rassemblements sont maintenant prévus à Bangkok les 10 et 19 de chaque mois. Des explosions criminelles ont, par ailleurs, eu lieu à Chiang Mai et à Bangkok, même si elles n’y ont fait généralement que des dégâts matériels. L’explosion de Nonthaburi (province limitrophe de Bangkok) a toutefois fait quatre victimes le 5 octobre dernier.

Les déplacements en dehors de la capitale ne sont pas déconseillés, à l’exception de l’extrême-sud (provinces de Pattani, Yala, Narathiwat), mais il est en revanche demandé aux ressortissants français de faire preuve de prudence dans le nord et le nord-est du pays où des manifestations se produisent à échéances régulières.

En règle générale, dans l’hypothèse où l’on se trouverait sur les lieux d’une manifestation ou d’un cortège de manifestants, il convient de s’éloigner immédiatement au moindre signe de tensions, (présence de ’’contre-manifestants’’, mouvements de foules, mise en position de la police ou de l’armée, jets de pierres, tirs, etc.). Il convient également d’exercer la plus grande vigilance face à la possibilité d’actes de violence isolés dans la capitale et dans certaines provinces du nord et du nord-est.

Les ressortissants français, de passage ou résidents, sont invités à consulter régulièrement les médias et le site Internet de l’ambassade de France) pour s’informer de l’évolution de la situation durant leur séjour. Le numéro de la police touristique est le 1155.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.