Hantavirus en Guyane Francaise Médecine des voyages

Publié le 27 déc. 2010 à 05h59

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Un deuxième cas humain d'infection à Hantavirus a été diagnostiqué en 2010 par l'Institut Pasteur de la Guyane. Il s'agit d'un sujet vivant à Macouria, ville proche de Cayenne, décédé dans un tableau d'infection pulmonaire à Hantavirus.

Le virus, dont le réservoir est un rongeur (Zygodontomys brevicauda ou Oecomys bicolor), n'est pas transmis de personne à personne. Il peut être transmis à l'homme par l'intermédiaire d'aérosols souillés par les excreta du rongeur sauvage, en particulier lors de travaux de nettoyage, ou après manipulation d'un animal. Un syndrome pseudo-grippal survient 1 à 8 semaines après le contact, parfois suivi d'un tableau de détresse respiratoire.

La seule prévention consiste à éviter le contact avec les rongeurs sauvages réservoirs.

Source : Promed et Institut Pasteur de la Guyane.