Futures élections présidentielles en République Centrafricaine Médecine des voyages

Publié le 31 déc. 2010 à 14h00

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

La République Centrafricaine se prépare actuellement à tenir des élections présidentielle et législatives, prévues pour la fin du mois de janvier 2011. Dans ce cadre, le climat politique ne présente pas, à ce stade, de tensions significatives pouvant constituer un risque pour la sécurité des biens et des personnes. Toutefois, la situation sécuritaire est susceptible d'évoluer rapidement dans un contexte électoral. Aussi, une vigilance accrue et une prudence redoublée sont-elles instamment recommandées et ce, dès le lancement de la campagne électorale, soit à partir du début du mois de janvier. Il conviendra notamment d’éviter les rassemblements, meetings et autres réunions politiques en ville, de même qu’il sera souhaitable de limiter ses déplacements en province aux impératifs professionnels. Concernant la situation sécuritaire en dehors de la capitale, elle demeure préoccupante dans la quasi-totalité de la partie nord du pays, du fait des phénomènes de rébellions, de grand banditisme, de braconnage et de transhumance, ainsi que dans tout l’Est, en raison de la présence de petits groupes de combattants de la LRA (Lord’s Resistance Army de Joseph Kony). Ces zones restent formellement déconseillées.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.