Actualités de la grippe au Royaume-Uni

Publié le 31 déc. 2010 à 19h23

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Mise à jour du 30 décembre 2010. L'épidémie de grippe saisonnière continue à s'étendre au Royaume-Uni. Le virus A(H1N1) 2009 est en cause dans 80 % des cas. Au moins trente-neuf décès sont survenus, dont 36 étaient associés au virus A(H1N1) 2009 et 3 à un virus de type B. Tous les cas sauf un sont survenus chez des personnes âgées de moins de 65 ans (moyenne d'âge : 35 ans).  Quatre cas sont survenus chez des enfants âgés de moins de cinq ans. La proportion de sujets ayant un facteur de risque à l'origine d'une recommandation vaccinale (c'est-à-dire des cas qui auraient pu être évités par la vaccination contre la grippe) était de 61 % (23/38). La très grande majorité des cas (94 %) n'avaient pas bénéficié de la vaccination.

Les dernières données disponibles au niveau international montrent que l'efficacité du vaccin contre le virus A(H1N1) 2009 est très élevée (87 % à 100 % selon les études). 

Un article a été publié récemment dans le British Medical Journal, rappelant que les médecins généralistes britanniques sont en première ligne pour la mise en oeuvre de la prévention vaccinale de la population. Les médecins généralistes devraient contacter leurs patients pour les inviter à se faire vacciner. Seulement 25 % des femmes enceintes, par exemple, sont actuellement vaccinées contre la grippe au Royaume-Uni. 

Source : Health Protection Agency, British Medical Journal.