Indisponible, utiliser Havrix 720. Privilégier la primo-vaccination (03/01/2017)

Description

Vaccin contre l'hépatite A (inactivé, adsorbé)

Classe

Inerte
- Entier inactivé

Adjuvant

Hydroxyde d'aluminium

Forme et présentation

Suspension injectable en seringue préremplie.

Composition

Composition antigénique

Pour une dose de 0,5 ml :

Virus de l'hépatite A (souche GBM)* inactivé** : 80 U*** 

* Cultivée sur cellules diploïdes humaines MRC-5. 

** Adsorbé sur hydroxyde d'aluminium (quantité correspondant à 0,15 mg d'aluminium). 

*** Unités antigéniques mesurées selon la méthode interne au fabricant.

Autres composants

  • Phénoxyéthanol
  • Formaldéhyde
  • Milieu 199 Hanks contenant notamment un mélange complexe d'acides aminés, de sels minéraux, de vitamines, de l'acide chlorhydrique ou de l'hydroxyde de sodium pour ajustement du pH et de l'eau pour préparations injectables.

Indications

Avaxim 80 U pédiatrique est indiqué pour l'immunisation active contre l'infection provoquée par le virus de l'hépatite A chez l'enfant âgé de 12 mois à 15 ans inclus, qui présente un risque particulier de contamination ou de transmission de l'infection, ou qui, en cas d'infection, feraient une maladie menaçant le pronostic vital. 

La transmission du virus de l'hépatite A intervient généralement par ingestion d'eau ou d'aliments contaminés. 

Les personnes au contact des sujets contaminés s'infectent habituellement par voie oro-fécale. 

La possibilité d'une transmission par voie sanguine ou sexuelle (rapports oro-anaux) a également été démontrée.

Posologie

La primovaccination est assurée par une seule dose de vaccin. La dose recommandée est de 0,5 ml pour chaque injection. Afin d'assurer une protection à long terme, il est recommandé d'administrer une dose de rappel 6 à 18 mois après la première injection. 

La persistance des anticorps anti-VHA après vaccination n'est actuellement pas connue. Les données disponibles suggèrent la persistance des anticorps anti-VHA à un niveau protecteur jusqu'à 10 ans après primo-immunisation.

Mode d'administration

Le vaccin doit être injecté par voie intramusculaire dans le muscle deltoïde. 

Exceptionnellement, le vaccin peut être administré par voie sous-cutanée chez des patients ayant une thrombocytopénie ou chez des patients sujets à des hémorragies.

Contre-indications

Contre-indications habituelles de toutes vaccinations: en cas de fièvre, maladie aiguë, maladie chronique évolutive, il est préférable de différer la vaccination. 

Hypersensibilité à la substance active, à l'un des excipients, à la néomycine, au polysorbate 80 ou à la suite d'une injection antérieure de ce vaccin.

Mises en garde et précautions d'emploi

Ne pas injecter par voie intravasculaire: s'assurer que l'aiguille ne pénètre pas dans un vaisseau sanguin.

Le vaccin ne sera pas administré dans le muscle fessier compte tenu de la variabilité de ce site anatomique ( présence plus ou moins importante de tissu adipeux), ni par voie intradermique, ces modes d'administration pouvant induire une réponse immunitaire plus faible.

Comme pour tous les vaccins injectables, il est recommandé de disposer d'un traitement médical approprié pour la prise en charge d'une éventuelle réaction anaphylactique suivant l'administration du vaccin. 

Un traitement immunosuppresseur ou un état d'immunodéficience peuvent induire une diminution de la réponse immunitaire au vaccin. Il est alors recommandé d'attendre la fin du traitement pour vacciner ou de s'assurer de la bonne protection du sujet. Néanmoins, la vaccination de sujets présentant une immunodépression chronique, telle qu'une infection par le VIH, est recommandée si la maladie sous-jacente permet une réponse en anticorps, même limitée. 

Du fait de la durée d'incubation de la maladie, il est éventuellement possible que l'infection, non reconnue, soit présente au moment de la vaccination. En ce cas, il se peut que la vaccination soit sans effet sur le développement de l'hépatite A. 

L'utilisation de ce vaccin chez les sujets ayant une atteinte hépatique devra être considérée avec attention, aucune étude n'ayant été effectuée chez ces sujets. 

Aucune étude concernant l'administration de ce vaccin chez des sujets immunodéprimés n'a été réalisée.

Le vaccin ne protège pas contre l'infection provoquée par les virus de l'hépatite B, de hépatite C, de l'hépatite E ou par d'autres agents pathogènes connus du foie. 

Interactions

L'administration simultanée d'immunoglobulines avec ce vaccin en deux sites séparés peut être pratiquée. Les taux de séroprotection ne sont pas modifiés mais les titres d'anticorps peuvent être inférieurs à ceux obtenus lorsque ce vaccin est administré isolément. 

En cas d'administration simultanée, ce vaccin ne doit pas être mélangé à d'autres vaccins dans la même seringue. Ce vaccin peut être administré simultanément, en deux sites séparés avec le rappel des vaccins de routine de l'enfant dans sa deuxième année, soit les différents vaccins contenant une ou plusieurs des valences diphtérie, tétanos, coqueluche (acellulaire ou germe entier), Haemophilus influenzae de type b et poliomyélite inactivée ou poliomyélite orale. 

Ce vaccin peut être utilisé en rappel chez les sujets ayant reçu une primovaccination avec un autre vaccin inactivé contre l'hépatite A.

Grossesse

Il n'y a pas de données fiables de tératogénèse chez l'animal. 

En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou fœtotoxique du vaccin contre l'hépatite A lorsqu'il est administré pendant la grossesse. 

Par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser ce vaccin pendant la grossesse sauf en cas de situation de risque de contamination importante.

Allaitement

L'utilisation de ce vaccin est possible au cours de l'allaitement.

Effets indésirables

Au cours du développement clinique plus de 3.000 enfants âgés de 12 mois à 15 ans ont été vaccinés avec ce vaccin (environ 5.900 doses administrées). 

Tous les effets indésirables ont été modérés et limités aux premiers jours suivant la vaccination avec régression spontanée. Des réactions ont été plus rarement rapportées après administration de la dose de rappel qu'après la première dose. 

Cependant, comme pour toute spécialité pharmaceutique, il se peut que des événements indésirables plus rares soient rapportés lors d'une utilisation plus étendue du vaccin. 

Les réactions les plus fréquentes, avec une incidence de 1 à 10 %, sont des réactions locales au point d'injection, telles que douleur, rougeur, œdème ou induration et des réactions générales telles que céphalées, troubles gastro-intestinaux (douleur abdominale, diarrhée, nausée, vomissements), myalgies ou arthralgies, troubles transitoires du comportement (diminution de l'appétit, insomnies, irritabilité), fièvre, asthénie. 

Les réactions les moins fréquentes, avec une incidence inférieure à 1 %, sont des manifestations cutanées (rash, urticaire).

Déclaration des effets indésirables suspects

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance- Site internet : www.ansm.sante.fr

Pharmacodynamie

Vaccin contre l'hépatite A (J : anti-infectieux).

Ce vaccin est préparé à partir du virus de l'hépatite A cultivé, récolté et inactivé par le formaldéhyde. Il confère une immunité vis-à-vis du virus de l'hépatite A en induisant des titres d'anticorps plus durables et plus élevés que ceux obtenus après une immunisation passive par des immunoglobulines. Ce vaccin confère des titres d'anticorps protecteurs vis-à-vis du virus de l'hépatite A (≥ 20 mUI/ml) dans les deux semaines suivant l'injection chez plus de 95 % des sujets et chez 100 % des sujets avant administration de la dose de rappel. 

L'immunité persiste 6 à 18 mois et est renforcée par une dose de rappel. 

La persistance à long terme des anticorps du virus de l'hépatite A après une dose de rappel est en cours d'étude. Toutefois, les titres d'anticorps obtenus après le premier rappel sont compatibles avec une protection à long terme (au moins 10 ans).

Conservation

Durée de conservation : 3 ans.

A conserver entre + 2 °C et + 8 °C (au réfrigérateur) et à l'abri de la lumière. 

Ne pas congeler.

Manipulation

Agiter avant emploi pour obtenir une suspension homogène.

Remboursement

Nouveau !

Selon le JO du 22 février 2012, les vaccins AVAXIM 80U (nourrissons et enfants) et AVAXIM 160U (indiqué à partir de 16 ans) sont désormais remboursables par l'Assurance Maladie dans certaines indications.

Prix

16,35 € TTC

L'honoraire de dispensation perçu par le pharmacien est inclus dans ce prix.

Résumé à l'intention du public

http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=63777215&typedoc=N