Description

Vaccin contre la rubéole et les oreillons

Classe

Vivant

Composition

préparation lyophilisée :
virus vivant atténué contre la rubéole souche Wistar RA 27 / 3, cultivé dans des cellules diploïdes humaines (WI-38) ,
  virus des oreillons souche Jeryl Lynn (niveau B), cultivé dans des cultures de cellules d'embryons de poulet.
chaque dose de 0,5 mL contient environ 25 mcg de néomycine, qui est utilisée pour prévenir la prolifération bactérienne dans la culture virale.

Indications

Les vaccins contenant des antigènes contre la rubéole devrait être administrés systématiquement aux enfants âgés de 12 à 15 mois.
•  prévenir l'infection intra-utérine du fœtus des femmes exposées à la rubéole.
•  éviter les complications, telles que l'orchite, qui peut survenir chez 20% des hommes après la puberté et les adultes infectés par le virus des oreillons, et la méningo-encéphalite, qui peut se produire chez 15% des personnes infectées par le virus des oreillons. En outre, les oreillons durant le premier trimestre de la grossesse peut augmenter le taux d'avortement spontané.
- Sauf contre-indication, toutes les personnes  âgées de 12 mois ou plus devraient être vaccinés contre la rubéole et les oreillons, y compris:
• Les femmes en âge de procréer , si elles ne sont pas enceintes et si elles ne doivent pas devenir enceintes pendant 3 mois après la vaccination.
• les femmes en post-partum.
La vaccination n'est pas recommandée pour les nourrissons jusqu'à 12 mois, puisque   les anticorps neutralisants maternels  peuvent interférer avec la réponse immunitaire. Par conséquent, les enfants vaccinés lorsqu'ils ont moins de 12 mois doivent être revaccinés.

Contre-indications

Il est inutile de vacciner les personnes ayant déjà eu la rubéole et les oreillons.
Les personnes peuvent  être considérés comme immunisés contre la rubéole et / ou les oreillons s'ils ont des preuves de laboratoire  d'une immunité contre les oreillons et la rubéole, ou si elles ont un diagnostic d'un médecin de l'infection par les oreillons.  le diagnostic clinique de la rubéole n'étant pas fiable, il ne devrait pas être considéré dans l'évaluation de l'état immunitaire de la rubéole.
Les patients allergiques à la néomycine systémique ou topique peuvent être allergiques au vaccin. Mais seule l'anaphylaxie due à la néomycine topique ou systémique empêche la vaccination.
Les patients allergiques à la gélatine peuvent être allergique au vaccin à virus vivant, car la gélatine est utilisée comme stabilisant dans la production du vaccin.
Les patients allergiques aux œufs peuvent être allergiques au vaccin à virus vivant, car le vaccin des oreillons est produit sur des cultures de cellules d'embryon de poulet.

Mises en garde et précautions d'emploi

Les enfants en phase terminale de maladie rénale hémodialysé ont un degré d'immunosuppression qui réduit leur réponse à la vaccination . il est nécessaire de surveiller les niveaux d'anticorps après la vaccination chez ces enfants  et de revacciner ceux qui n'ont pas eu de séroconversion.

Grossesse

l'utilisation chez la femme enceinte n'est pas recommandée car le Virus du vaccin contre la rubéole traverse le placenta.
Il est recommandé que la grossesse soit évitée pendant les 3 mois suivant la vaccination.

Allaitement

L'allaitement n'est pas une contre-indication à la vaccination.
 Bien que le virus du vaccin contre la rubéole puisse être distribués dans le lait maternel,les nouveau-nés nourris au sein demeurent généralement asymptomatiques.

Pharmacodynamie

  • le vaccin contre la rubéole et le virus des oreillons est très immunogène et généralement bien toléré.  une seule injection du vaccin suffit.
  • La souche RA 27 / 3 du vaccin contre la rubéole  suscite des niveaux d'anticorps neutralisants plus rapides que d'autres souches de vaccin contre la rubéole avec un large profil d'anticorps circulants, y compris les anticorps anti-theta et asti-iota. Les niveaux accrus avec un plus large profil d'anticorps produits semblent en corrélation avec une plus grande résistance à la réinfection subclinique par le virus sauvage. et  une immunité durable
  • L'immunité conférée par le vaccin semble être de longue durée. Le taux d'anticorps après l'administration du vaccin contre les oreillons rubéole persiste pendant au moins 2 ans sans baisse substantielle. Des anticorps protecteurs ont été observés 18 ans après la vaccination contre la rubéole.