La maladie

Cette maladie infectieuse virale est contagieuse 3 à 6 jours avant et 6 à 9 jours après l'atteinte des glandes parotides (glandes salivaires situées sous l'oreille). La transmission est directe par voie aérienne. L'inflammation de la glande parotide avec des douleurs locales et la fièvre sont les manifestations les plus communes. En cas de complication, les testicules, les ovaires, le pancréas, les méninges ou le cerveau peuvent être touchés. Les fréquentes complications neurologiques liées aux oreillons, même si elles sont exceptionnellement graves, et la combinaison du vaccin avec les vaccins rougeoleux et rubéoleux justifient la vaccination systématique mise en oeuvre dans l’ensemble des pays industrialisés.

Des cas groupés d'oreillons surviennent régulièrement dans le monde et récemment en France. La protection conférée par le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) semble moins efficace contre les oreillons que contre la rougeole et la rubéole. Récemment, des cas d'oreillons ont été rapportés en France et dans d'autres pays chez des personnes ayant reçu deux doses du vaccin ROR.

Les recommandations vaccinales

La vaccination contre les oreillons est en pratique réalisée à l'aide d'un vaccin trivalent, conférant également une protection contre la rougeole et la rubéole (vaccin ROR).

La problématique des oreillons en France est identique à celle de la rougeole : une vaccination efficace nécessite l’administration de deux doses et l’effet conjugué d’une couverture vaccinale insuffisante et d’une exposition plus faible dans l’enfance (du fait de la moindre circulation du virus) expose à la survenue de cas chez l’adolescent ou l’adulte jeune. Or, dans cette population, le risque de complications de type orchite ou ovarite et de leurs éventuelles conséquences sur la fertilité est plus fréquent. L’objectif du plan d’élimination de la rougeole et de la rubéole congénitale n’est pas d’éliminer les oreillons ; il est cependant probable que le calendrier vaccinal, qui comporte deux doses de vaccin trivalent, et les niveaux de couverture vaccinale requis par le plan permettront également une élimination de la circulation du virus des oreillons en France. Le calendrier de vaccination contre les oreillons est maintenant identique, chez l’enfant âgé de 12 mois, à celui de la vaccination contre la rougeole et la rubéole.

Les recommandations générales

L’augmentation de la couverture vaccinale à 2 doses des enfants avant l’âge de 2 ans (qui doit atteindre au moins 95 % pour la 1ère dose et 80 % pour la 2ème), l’administration plus précoce de la 2ème dose et le rattrapage des sujets réceptifs (adolescents et jeunes adultes) devraient permettre à terme l’interruption de la transmission des trois maladies.

Tous les enfants, à l’âge de 24 mois, devraient avoir reçu 2 doses du vaccin ROR. 

La 1ère dose est recommandée à l’âge de 12 mois et la 2ème entre 16 et 18 mois (respecter un délai d’au moins 1 mois entre les deux vaccinations). Cette seconde vaccination ne constitue pas un rappel, l’immunité acquise après une première vaccination étant de longue durée. Elle constitue un rattrapage pour les enfants n’ayant pas séroconverti, pour un ou plusieurs des antigènes, lors de la première vaccination.

Nouveau. La 2ème dose peut être administrée plus tard si elle n’a pu être effectuée au cours de la deuxième année. Cette 2ème dose est maintenant recommandée pour toutes les personnes nées depuis 1980 (avis du 11 février 2011, publié le 4 mars 2011).Auparavant, cette 2ème dose n'était recommandée que pour les personnes nées depuis 1992.

La vaccination est gratuite jusqu'à l'âge de 17 ans révolus depuis le mois d'octobre 2010 (au lieu de 13 ans révolus auparavant).

Les recommandations particulières

Enfants gardés en collectivité. Nouveau : Suivant le calendrier vaccinal 2013 du nourrisson, il n'existe plus de justification à maintenir à l'âge de 9 mois le début de la vaccination par le vaccin ROR chez les enfants admis en collectivité en dehors d'éventuelles périodes épidémiques. La protection des enfants trop jeunes pour être vaccinés doit être assurée par un haut taux de couverture vaccinale chez les nourrissons âgés de plus de un an.

Cas groupés (avis du 11 juillet 2013). En situation de cas groupés en collectivité (école, université, internat, caserne, club sportif...), outre une mise à jour du statut vaccinal, une troisième dose de vaccin est systématiquement proposée aux personnes déjà vaccinées à deux doses et dont la seconde dose a été administrée depuis plus de 10 ans. Le périmètre d’application de cette mesure pourra être déterminé localement en fonction des caractéristiques de la collectivité et des groupes de personnes affectées.

Le schéma vaccinal

  • enfants âgés de 12 à 24 mois : 1 dose du vaccin ROR à 12 mois et une 2ème dose entre 16 et 18 mois ;
  • les sujets nés depuis 1980 et âgés de plus de 24 mois : 2 doses de vaccin ROR ;
  • sujets nés avant 1980 : 1 dose de vaccin ROR.

Les références