Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Bilan de l'épidémie d'oreillons survenue aux Etats-Unis en 2016 Médecine des voyages

Publié le 9 déc. 2016 à 17h08

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Aux Etats-Unis, l'année 2016 est pas encore terminée, déjà on peut parler de la plus grande épidémie d'oreillons de ces dernières décennies que le pays a subi, en particulier dans les universités.

Le 26 novembre, les Centers for Disease Control and Prevention  ont enregistré 3.832 cas dans 45 États soit plus du double qu'en 2015 (1.088 cas).

Les oreillons sont une maladie infectieuse virale très contagieuse, touchant le plus souvent les enfants de 4-5 ans, surtout en période hivernale. Cette maladie est due à un virus de la famille des Paramyxoviridae, Myxovirus parotidis (ou virus ourlien), qui est transmis par voie aérienne, par des gouttes de salive ou des contacts directs infectés par la salive par exemple.

Dans près d'un tiers des cas la maladie est asymptomatique (sans signe clinique). Dans les formes symptomatiques, après une période d'incubation d'environ 3 semaines, les premiers signes apparaissent : fièvre modérée, douleurs des oreilles et douleurs à la pression des glandes parotides.

A la période d'état, d'environ une semaine, on observe une fièvre accompagnée de céphalées, une tuméfaction bi ou unilatérale des glandes parotides avec une douleur qui irradie vers les oreilles avec de la gêne ou de la douleur lors de la mastication et des adénopathies (ganglions augmentés de volume). Les formes compliquées sont l'orchite (inflammation testiculaire), la pancréatite, la méningite (sans signes cliniques le plus souvent), plus rarement d'une encéphalite. Possibilité (rare) d'atteinte des nerfs crâniens avec surdité définitive.

Devant la possibilité de complications pouvant être graves, la vaccination systématique par le vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole se justifie chez tous les enfants dès l'âge de 1 an.

Il est conseillé aux voyageurs de vérifier, avant un départ, leur statut vaccinal. En France, toute personne née depuis 1980 devrait avoir reçu deux doses d'un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (M-M-RVAXPRO® ou PRIORIX®).

Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur les sites Mesvaccins.net ou Medecinedesvoyages.net.

Source : Promed.


Maladie : Oreillons

Vaccins : M-M-RVAXPRO PRIORIX

Référence principale :