Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Epidémie de rougeole dans la métropole bordelaise : ce qu'il faut faire

Publié le 15 jan. 2018 à 10h17

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.
- Médecin biologiste en poste à la Direction centrale du service de santé des armées.
- Membre de droit (sans droit de vote) de la Commission technique des vaccinations de la HAS, représentant du Service de santé des armées.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 12 février 2018.

Une épidémie de rougeole se déroule actuellement dans la métropole bordelaise. Depuis novembre dernier, 77 cas y ont été rapportés, dont 12 hospitalisations. L'épidémie a d'abord été identifiée chez des étudiants au sein du campus bordelais avant de s'étendre à d'autres groupes de population (collégiens, enseignants, professionnels de santé...).

La rougeole est une maladie due à un virus qui se transmet très facilement par la toux ou les éternuements. Elle se manifeste d'abord par de la fièvre, un malaise général et des signes respiratoires (écoulement nasal, toux, conjonctivite). Après 4-5 jours, l'éruption cutanée commence d'abord au niveau de la tête avant de s'étendre sur le corps. La maladie guérit en deux à trois semaines. Des complications peuvent survenir : laryngite, otite, pneumonie ou, plus grave, encéphalite pouvant entraîner la mort ou des séquelles. Les hospitalisations pour complications sont plus fréquentes chez les nourrissons âgés de moins d'un an, les adolescents et les jeunes adultes.

L'épidémie peut s'étendre rapidement puisqu'une personne atteinte de rougeole peut transmettre la maladie à 15 à 20 autres personnes. Seule l'immunité des habitants peut stopper l'épidémie. Pour empêcher la survenue d'une épidémie de rougeole, au moins 95 % de la population devrait avoir reçu deux doses de vaccin. En Nouvelle-Aquitaine, la couverture vaccinale à deux doses contre la rougeole est globalement inférieure à 80 % et inégale selon le territoire, favorisant l'accumulation au cours du temps de personnes sensibles à la maladie et l'éclosion d'une épidémie.

Par mesure de prévention, et pour limiter l'épidémie, l'Agence régionale de santé de la région Nouvelle-Aquitaine recommande donc aux personnes qui ne sont pas certaines d'être à jour de leur vaccination de contacter dans les meilleurs délais leur médecin. Une plaquette d'information sur la rougeole et la vaccination contre cette maladie a été diffusée.

Mesures à prendre pour les personnes atteintes de rougeole.

En hospitalisation. En cas d'hospitalisation, des mesures seront mises en place par le personnel soignant : chambre individuelle, aérée fréquemment, limitation des déplacements hors de la chambre, port d'un masque lors de toute sortie de chambre. 

A domicile. Durant la période de contagion, il faut éviter les contacts avec l'entourage (en particulier les enfants non vaccinés) et aérer les pièces régulièrement. Pour se déplacer, il faut porter un masque. Se laver les mains régulièrement à l'eau et au savon ou les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique.

Au travail. Afin de limiter les risques de contagion, il est préférable de rester chez soi ; il faut prévenir son encadrement ainsi que la médecine du travail.

Mesures à prendre en cas de contact avec une personne atteinte de rougeole.

Il est nécessaire de s'adresser rapidement à son médecin traitant. Celui-ci vérifiera si la personne contact a eu la rougeole et si elle a été vaccinée. Le cas échéant, une mise à jour de sa vaccination pourra lui être prescrite. Si cette mise à jour est réalisée dans les 72 heures qui suivent le contact, elle peut éviter la survenue de la maladie.

La personne doit prévenir son médecin traitant ou les urgences avant de s'y rendre, afin d'éviter le contact avec d'autres patients et qu'un masque lui soit proposé pour ne pas contaminer d'autres personnes.

La vaccination contre la rougeole : meilleur rempart contre l'épidémie.

La vaccination contre la rougeole, désormais obligatoire pour tout nourrisson né depuis le 1er janvier 2018, nécessite l'administration de deux doses d'un vaccin trivalent ROR (rougeole-oreillons-rubéole) : une première dose à l'âge de 12 mois et une seconde dose entre 16 et 18 mois. Afin d'étendre la protection, toute personne née depuis 1980 devrait aussi avoir reçu deux doses de vaccin.

Pour éliminer la rougeole dans un pays, l'Organisation mondiale de la santé recommande d'atteindre une couverture vaccinale d'au moins 95 % pour les deux doses dans tous les districts ou départements du pays (note de synthèse de l'OMS sur les vaccins contre la rougeole d'avril 2017).

Les personnes (de plus en plus nombreuses en Nouvelle-Aquitaine) à avoir un carnet de vaccination électronique peuvent le consulter pour obtenir des informations personnalisées et actualisées sur l'épidémie en cours. Celles qui n'en ont pas encore peuvent en créer un gratuitement et le faire valider par leur médecin ou leur pharmacien.

Source : Agence régionale de santé de la Nouvelle-Aquitaine et CHU de Bordeaux.


Maladie : Rougeole

Vaccins : M-M-RVAXPRO PRIORIX

Référence principale :