Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Epidémie de dengue à La Réunion et risque d'importation en Europe Médecine des voyages

Publié le 25 juin 2018 à 15h49

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.
- Médecin biologiste en poste à la Direction centrale du service de santé des armées.
- Membre de droit (sans droit de vote) de la Commission technique des vaccinations de la HAS, représentant du Service de santé des armées.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

Selon Santé publique France, depuis le début de l’année 2018, 5.019 cas de dengue biologiquement confirmés ou probables (dont 3 importés des Maldives, de Polynésie et du Brésil) ont été signalés par les laboratoires de ville et hospitaliers de La Réunion. L’unique sérotype identifié en 2018 est DENV-2 (896 typages). Cette situation fait suite à une circulation virale inhabituelle à bas bruit au cours de l’année 2017 où une persistance de la transmission avait été observée durant l’hiver austral.

Le risque de transmission de la dengue en Europe est lié à l'importation de virus par des voyageurs virémiques dans des zones réceptives avec des vecteurs compétents, établis et actifs (c'est-à-dire des moustiques de l'espèce Aedes albopictus en Europe continentale, principalement autour de la mer Méditerranée, et Aedes aegypti sur l'île de Madère). En Europe, les conditions sont aujourd'hui favorables à la croissance des populations de moustiques, pouvant conduire à une pullulation des vecteurs de la dengue.

Sources : Santé publique France et European center for disease Prevention and Control (ECDC).


Maladie : Dengue

Référence principale :