Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le vaccin contre la variole a été importé au Royaume-Uni pour les professionnels de santé qui s'occupent des patients atteints de monkeypox

Publié le 22 sept. 2018 à 14h33

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Après la notification du premier cas de monkeypox humain en Angleterre le 8 septembre 2018, les autorités sanitaires ont commandé au laboratoire Bavarian Nordic le vaccin contre la variole IMVANEX. L'utilisation de ce vaccin, approuvé dans l'Union européenne, est un élément du plan de lutte contre la diffusion du virus monkeypox, du même genre orthopoxviridae que celui de la variole humaine. Le monkeypox est d'ailleurs également appelé "variole du singe".

Le vaccin a maintenant été utilisé pour vacciner les professionnels de santé traitant les patients et ceux impliqués dans leurs soins. 

Le vaccin IMVANEX n'a pas reçu l'approbation des autorités sanitaires pour prévenir le monkeypox ; cependant, lorsque les vaccins antivarioliques étaient administrés de manière systématique dans le passé, ils se sont également avérés très efficaces pour prévenir l'infection par ce virus. La sécurité des vaccins anti-varioliques a été évaluée par le Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS).

Quelques jours seulement après le premier cas, un deuxième cas non apparenté a été signalé au Royaume-Uni. Selon les autorités sanitaires, les deux patients auraient contracté l'infection au Nigéria, qui a récemment connu une grande épidémie de monkeypox. 

Le laboratoire Bavarian Nordic continue de collaborer étroitement avec les autorités sanitaires pour assurer un approvisionnement suffisant et rapide en vaccins supplémentaires, le cas échéant.

Le monkeypox est similaire à la variole humaine, bien qu'il soit moins transmissible entre humains et moins meurtrier, avec une létalité (proportion de décès parmi les cas) de 1 à 10 %. Il n'existe pas à ce jour de vaccin approuvé pour prévenir le monkeypox.

Actuellement, une étude de terrain est en cours pour évaluer la capacité du vaccin IMVANEX (également connu sous le nom d'IMVAMUNE) à prévenir le monkeypox en République Démocratique du Congo, où le virus est naturellement présent et infecte l'homme. 

L'étude, menée en collaboration entre Bavarian Nordic, les autorités sanitaires locales et les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), également sponsor de l'étude, a recruté plus de 1.000 professionnels de santé exposés au virus lors de leur activité quotidienne de soins.

Sources : Outbreak News Today ; European Centre for Disease Prevention and Control.


Maladie : Variole

Vaccin : IMVANEX

Référence principale :