Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Évolution des foyers épidémiques de rougeole, début 2019, au sein de l'Union européenne et de l'Espace économique européen. Médecine des voyages

Publié le 20 jan. 2019 à 15h52

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Le centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control) vient de publier son rapport épidémiologique sur la rougeole en Europe. 

Il rassemble des données de surveillance de la rougeole par l'intermédiaire du Système européen de surveillance (TESSy) pour 21 pays de l'Union européenne (UE) ou de l'Espace économique européen (EEE).

Les cas de rougeole concernent principalement des populations non vaccinées, adultes et enfants. De grandes épidémies avec des décès sont en cours dans des pays qui avaient précédemment éliminé ou interrompu la transmission endémique.

En 2018 et au 11 janvier 2019, la plupart des cas dans l'Union européenne ont été signalés en Bulgarie, République tchèque, Danemark, Finlande, France (2 902 cas), Allemagne, Grèce (2290 cas), Hongrie, Irlande, Italie (2427 cas), Lettonie, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie (5 376 cas), Slovaquie, Espagne, Suède et Suisse. 

En 2018, 35 décès ont été notifiés dans les pays de l'Union européenne : Roumanie (22 décès), Italie (8 décès), France (3 décès), Grèce (2 décès).

En dehors des pays de l'Union européenne, l'Ukraine continue de connaître la plus grande épidémie avec plus de 54 000 cas notifiés au 11 janvier 2019, dont 16 décès. Des cas de rougeole sont également notifiés par l'Algérie, la Biélorussie, Israël, Maurice, la Serbie et les États-Unis.

A. Résumé épidémiologique pour les pays de l'Union européenne 

En Allemagne

Le 16 décembre, les autorités sanitaires ont notifié 537 cas de rougeole pour l'année 2018.

En Bulgarie

Le 10 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 13 de rougeole pour l'année 2018 et et aucun cas du 1er au 10 janvier 2019.

En Espagne

Le 31 décembre, les autorités sanitaires ont notifié 226 cas de rougeole.

Au Danemark :

Le 10 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 8 cas de rougeole pour l'année 2018. Le cas le plus récent avait des antécédents  de voyage en Ukraine.

En Finlande

Le 10 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 15 cas de rougeole pour l'année 2018.

En France

Entre le 8 décembre 2017 et le 16 décembre 2018, les autorités sanitaires ont notifié 2 902 cas de rougeole, dont trois décès. 

Depuis le début de l'épidémie en 2017, des cas de rougeole ont été notifiés de 88 foyers épidémiques, y compris deux cas récemment confirmés à Mayotte.
Les cas à Mayotte présentent un risque de propagation de l'infection dans l'île en raison d'une couverture vaccinale insuffisante.

En Grèce

Le 20 décembre, les autorités sanitaires ont notifié 2 290 cas de rougeole, dont deux décès pour l'année 2018. 

Aucun nouveau cas n'a été signalé depuis le14 décembre 2018. Depuis le début de l'épidémie en mai 2017 et au 20 décembre 2018, la Grèce a notifié 3 258 cas de rougeole, dont 1885 ont été biologiquement confirmés. 

En  Hongrie

Le 6 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 21 cas de rougeole. Un cas a été notifié le 8 janvier 2019.

En Irlande

Le 14 décembre, les autorités sanitaires ont notifié 85 cas de rougeole pour l'année 2018.

En Italie

Depuis le début de l'année, le 30 novembre 2018, les autorités sanitaires ont notifié 2 427 cas de rougeole, dont 8 décès. Cent-sept de ces cas sont des professionnels de santé.

En Lettonie

Ce pays a notifié 23 cas de rougeole, entre janvier et septembre 2018. 

En Lituanie

Le 20 novembre, les autorités sanitaires ont notifié 8 cas de rougeole

Aux Pays-Bas

Le 9 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 0,1 cas de rougeole pour 100 000 habitants en 2018. 

En  Pologne

Le 31 décembre, les autorités sanitaires ont notifié 339 cas de rougeole.

Au Portugal

les autorités sanitaires ont notifié 32 cas confirmés de rougeole dans deux foyers à Cascais (24 cas confirmés et 2 cas probables) et Oeiras (5 cas confirmés). Les deux épidémies étaient liées à des cas importés, respectivement de la République tchèque et de l'Ukraine.
Le 6 janvier 2019, selon certains  médias locaux citant les autorités de santé, il y aurait 37 cas notifiés. les 37 cas ont été notifiés de trois foyers épidémiques distincts, y compris un foyer à Madère (3 cas confirmés).
Auparavant en 2018, le Portugal connu une épidémie de rougeole avec112 cas confirmés, principalement parmi les travailleurs de la santé (79%).

En République Tchèque

Les autorités sanitaires ont notifié 182 cas de rougeole de janvier à novembre 2018.
Une incidence accrue s'est produite en 2018 principalement dans Prague, avec 103 cas.
Le 4 janvier, six cas ont été notifiés à Prague au cours de la première semaine de 2019.

En Roumanie

Le 4 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 5 376 cas de rougeole, dont 22 décès. Depuis le début de l'épidémie en octobre 2016, la Roumanie a notifié 15 600 cas de rougeole confirmés, dont 59 décès.

En Slovaquie

Les autorités sanitaires ont notifié 466 cas de rougeole en 2018, dont 105 cas entre septembre et décembre. 

En Suède

Le 10 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 43 cas de rougeole.

En Suisse

Le 8 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 1 cas de rougeole pour l'année 2019.

B. Résumé épidémiologique pour les pays européens en dehors de l'Union européenne

En Algérie

Les autorités sanitaires n'ont notifié que des cas sporadiques de rougeole dans différentes provinces.
Le 4 janvier 2019, selon des médias locaux, les autorités auraient notifié 27 700 cas dont 18 décès de rougeole en 2018. Les décès se repartissent : un décès à El-Bayadh, deux décès à Biskra, deux décès à M'Sila, quatre décès à Ouargla, cinq décès à Relizane et quatre décès à Tamanrasset.

En Biélorussie

Le 9 janvier, selon des médias locaux, citant le ministère de la Santé, les autorités sanitaires auraient notifié 254 cas de rougeole en 2018.

En Israël

Le 4 décembre, les autorités sanitaires ont notifié 2 300 cas de rougeole, dont décès liés, de mars à novembre pour l'année 2018.

En Serbie

Entre octobre 2017 et le 4 janvier, les autorités sanitaires ont notifié 5 783 cas de rougeole (y compris les cas notifiés au Kosovo), dont 2 925 biologiquement confirmés.

En Ukraine

Entre le 28 décembre 2018 au le 3 janvier 2019, les autorités sanitaires ont notifié 2 305 cas de rougeole, dont un décès, (966 adultes et 1339 enfants).
En 2018, l'Ukraine a notifié 54 481 cas de rougeole, (20 204 adultes et 34 277 enfants) dont 16 décès. Ceci représente une augmentation de 10 095 cas et un décès en 2018.

C. Résumé épidémiologique pour les pays des Amériques

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le 17 novembre 2018, depuis le début de l'année, 12 pays ont notifié 8 737 cas confirmés de rougeole. La plupart des cas ont été signalés par le Venezuela (5 525 cas) et le Brésil (2 801 cas).

Aux États-Unis, dans l'État de New York

Les autorités sanitaires de l'État de New York ont notifié une épidémie de rougeole. C'est la plus grande épidémie dans l'État, avec 167 cas notifiés entre septembre 2018 et le 8 janvier.
Le 1er décembre, les autorités sanitaires américaines ont notifié 292 cas de rougeole pour tout le pays en 2018.

D. Bouffée épidémique sur l'île Maurice et Madagascar

  • Sur l'île Maurice, le 4 décembre, les autorités sanitaires ont notifié 1 344 cas de rougeole biologiquement confirmés, dont quatre décès. 
  • A Madagascar, les autorités sanitaires n'ont communiqué aucune donnée

E. Rappels sur la rougeole

La rougeole, maladie très contagieuse, reste une cause importante de décès chez les jeunes enfants dans le monde, en dépit de la disponibilité d'un vaccin efficace. Elle est causée par le virus de la rougeole, qui appartient au genre Morbillivirus, de la famille des Paramyxovirus. Le virus est transmis par contact direct et par l'air, infectant les muqueuses puis se propageant à tout l'organisme. La rougeole est une maladie strictement humaine, sans réservoir animal.

Bien que généralement bénigne, la rougeole peut occasionner de graves complications, telles que des encéphalites et des pneumonies, et peut dans de rares cas être mortelle en Europe (la mortalité étant beaucoup plus élevée en Afrique intertropicale). Une protection proche de 100 % est obtenue après deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.

Le premier signe de l'infection par le virus de la rougeole est en général une forte fièvre, qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition et persiste 4 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, dans un intervalle de 7 à 18 jours.

La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites, des diarrhées importantes (susceptibles d'entraîner une déshydratation), des otites et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.

En France, la vaccination contre la rougeole, désormais obligatoire pour tout nourrisson né depuis le 1er janvier 2018, nécessite l'administration de deux doses d'un vaccin trivalent ROR (rougeole-oreillons-rubéole) : une première dose à l'âge de 12 mois et une seconde dose entre 16 et 18 mois. Afin d'étendre la protection, toute personne née depuis 1980 devrait aussi avoir reçu deux doses de vaccin.

La vaccination des voyageurs contribue à éviter la transmission ou la dissémination de la maladie dans d'autres pays.

Pour savoir si la vaccination contre la rougeole est recommandée dans sa situation et pour savoir si elle est bien protégée, toute personne peut créer pour elle-même ou ses enfants un carnet de vaccination électronique (CVE) sur le site MesVaccins.net. Le CVE intègre un système expert précis et exhaustif. Il est disponible sur ordinateur de bureau ou sur smartphone (interface mobile, applications iPhone et Android). Grâce à l'Union régionale des professionnels de santé médecins libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les professionnels de santé disposent également depuis peu d'une application mobile leur permettant d'accéder à un diagnostic vaccinal personnalisé et de valider les CVE des patients.

Compte tenu de la circulation actuelle de la rougeole en Europe, de la tendance au cours des dernières années et du fait que la couverture vaccinale pour la première et la deuxième dose est sous-optimale, l'European Centre for Disease Prevention and Control estime que la transmission de la rougeole devrait se poursuivre, avec exportation et importation mutuelles entre les États membres ou de l'Espace économique européen et des pays tiers.

Source : European Centre for Disease Prevention and Control ; Instituts nationaux de santé publique ; Organisation mondiale de la santé ; Médias locaux.


Maladie : Rougeole

Vaccins : M-M-RVAXPRO PRIORIX

Référence principale :