Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Encore des histoires de rougeole : à Puntarenas au Costa Rica et à Val Thorens en France ! Médecine des voyages

Publié le 24 fév. 2019 à 20h03

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

1. Au Costa Rica, une famille française aurait réintroduit la rougeole disparue depuis cinq ans dans le pays.

Selon les autorités sanitaires costaricaines, le 18 février 2018, une famille de touristes français en provenance de France (un garçon de cinq ans et de ses parents de 30 et 35 ans) a réintroduit le virus de la rougeole dans le pays, entrainant le survenue des premiers cas de rougeole depuis 2014. Ils ont depuis été placés à l'isolement à l'hôpital Monsenor Sanabria à Puntarenas.

Les analyses biologiques ont confirmé qu'ils étaient tous les trois porteurs du virus. 

La mère et l'enfant n'étaient pas vaccinés contre la rougeole, tandis que le père avait une vaccination incomplète. Selon le témoignage des parents, certains camarades de l'enfant étaient atteints de rougeole avant leur départ de France.

Cette famille restera en isolement pendant les sept prochains jours afin d'éviter la transmission dans le pays.

Parallèlement, les spécialistes de la santé recherchent les contacts possibles dans les lieux de résidence de ces personnes depuis leur entrée sur le territoire national. Ces sites comprennent l'hôtel dans lequel ils ont séjourné une journée dans la capitale et l'endroit où ils ont séjourné à Santa Teresa de Cóbano.

Les autorités sanitaires ont déjà vacciné 26 contacts dans l'hôtel de la capitale où ils ont séjourné le premier jour. Ils sont tous adultes non vaccinés contre la rougeole.

Les autorités sanitaires demandent aux parents de veiller à ce que les enfants bénéficient du programme de vaccination complet, soit deux doses d'un vaccin contre la rougeole.

2. En France, à Val Thorens, des jeunes adultes travaillant dans la station de sports d'hiver seraient responsables d'un foyer épidémique de rougeole.

Le 8 février 2019, l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes a recensé 18 cas de rougeole depuis fin janvier 2019 dans la station de Val Thorens en Savoie. 

Les cas concernent principalement de jeunes adultes travaillant dans la station de sports d'hiver.

Les autorités sanitaires ont déclaré que le risque de survenue d'un plus grand nombre de cas était possible. La station de ski de Val Thorens est en effet très fréquentée, notamment depuis le début des vacances scolaires françaises le 9 février et avec la présence de nombreux ressortissants étrangers (en particulier néerlandais, britanniques et scandinaves).

Par mesure de précaution, l'agence recommande de vérifier la vaccination contre la rougeole des enfants et des jeunes adultes pour tout séjour de vacances de ski à Val Thorens.

Le 20 février 2019, les autorités sanitaires ont notifié, depuis fin janvier, 39 cas de rougeole dans la station de ski savoyarde. 

Deux enfants de moins d'un an ont été touchés. Tous les autres sont des personnes âgées de 19 à 40 ans, essentiellement des employés saisonniers. Aucune complication ni aucun décès n'ont été notifiés.

Les autorités sanitaires écossaises et belges ont notifié deux cas suspects de rougeole parmi les résidents qui rentraient dans leur pays de Méribel et de Val Thorens, respectivement.

Les conseils d'isolement et de protection pour les cas suspect ont été rappelés.

Il est conseillé aux vacanciers de vérifier leur statut vaccinal contre la rougeole avant un séjour savoyard.

3. Rappels sur la rougeole

L'Organisation mondiale de la Santé s'est inquiétée récemment de la flambée de rougeole partout dans le monde, relevant un bond d'environ 50 % des cas en 2018 par rapport à 2017.

La rougeole, maladie très contagieuse, reste une cause importante de décès chez les jeunes enfants dans le monde, en dépit de la disponibilité d'un vaccin efficace. Elle est causée par le virus de la rougeole, qui appartient au genre Morbillivirus, de la famille des Paramyxoviridae. Le virus est transmis par contact direct et par l'air, infectant les muqueuses puis se propageant à tout l'organisme. La rougeole est une maladie strictement humaine, sans réservoir animal.

Bien que généralement bénigne, la rougeole peut occasionner de graves complications, telles que des encéphalites et des pneumonies, et peut dans de rares cas être mortelle en Europe (la mortalité étant beaucoup plus élevée en Afrique intertropicale). Une protection proche de 100 % est obtenue après deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.

Le premier signe de l'infection par le virus de la rougeole est en général une forte fièvre, qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition et persiste 4 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, dans un intervalle de 7 à 18 jours.

La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites, des diarrhées importantes (susceptibles d'entraîner une déshydratation), des otites et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.

En France, la vaccination contre la rougeole, désormais obligatoire pour tout nourrisson né depuis le 1er janvier 2018, nécessite l'administration de deux doses d'un vaccin trivalent ROR (rougeole-oreillons-rubéole) : une première dose à l'âge de 12 mois et une seconde dose entre 16 et 18 mois. Afin d'étendre la protection, toute personne née depuis 1980 devrait aussi avoir reçu deux doses de vaccin.

La vaccination des voyageurs contribue à éviter la transmission ou la dissémination de la maladie dans d'autres régions ou pays.

Pour savoir si la vaccination contre la rougeole est recommandée dans sa situation et pour savoir si elle est bien protégée, toute personne peut créer pour elle-même ou ses enfants un carnet de vaccination électronique (CVE) sur le site MesVaccins.net. Le CVE intègre un système expert précis et exhaustif. Il est disponible sur ordinateur de bureau ou sur smartphone (interface mobile, applications iPhone et Android). L'application mobile permet d'accéder à un diagnostic vaccinal personnalisé et de valider les carnet de vaccination électronique des patients.

Source : Outbreak News Todays ; Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes ; Médias locaux.


Maladie : Rougeole

Vaccins : M-M-RVAXPRO PRIORIX

Référence principale :