Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Évolution du nombre de cas d'infections à Salmonella Poona en Europe Médecine des voyages

Publié le 17 mar. 2019 à 09h34

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Une épidémie de salmonellose à Salmonella Poona touche de jeunes enfants en France, en Belgique et au Luxembourg entre août 2018 et février 2019.  

  • le 19 février, 15 enfants sont contaminés : treize en France, un en Belgique et au Luxembourg (voir la nouvelle ici) ;
  • la date des premiers symptômes varie de août 2018 à janvier 2019 ;
  • 7 sujets sont de sexe féminin ;
  • l'âge moyen est de 10 mois ;
  • tous les enfants pour qui des informations sur les expositions avant l'apparition de la maladie sont disponibles (14/15) ont consommé la même quantité de la même marque de préparations pour nourrissons ;
  • le séquençage des isolats est en cours.

Les autorités sanitaires françaises (Direction générale de la santé et Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), ont mis en œuvre, en France, un rappel important de préparations pour nourrissons et d'aliments pour bébés.

D'autres pays de l'Union européenne ont signalé l'apparition de Salmonella Poona chez de jeunes enfants en 2018 et 2019, mais aucun de ces jeunes enfants sont connus pour être exposé à la préparation pour nourrisson impliquée.

  • La République tchèque a dépisté quatre cas de Salmonella Poona en 2018. Depuis janvier 2019, elle a identifié un cas chez un enfant de 17 mois qui n'a pas consommé le lait présumé pour nourrissons.
  • L'Allemagne a signalé deux cas d'infection infantile détectés depuis le début de 2018. 
  • Les Pays-Bas ont signalé un cas chez un enfant âgé d'un an en 2018.
  • La Suisse a signalé un cas chez un nourrisson dont la date d'échantillonnage était mars 2018. 
  • La Norvège et l'Espagne n'ont signalé aucun isolat correspondant.
  • La Finlande n'a signalé aucun cas chez les nourrissons en 2018. 

Aucune information sur l'exposition n'est disponible, aujourd'hui, pour les cas d'infection à Salmonella Poona en Allemagne, aux Pays-Bas et en Suisse. Des renseignements sont en cours d'exploitation en République tchèque, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Le séquençage des isolats est en cours pour confirmer s'ils font partie de cette éclosion.

Une évaluation par l'European Food Safety Authority (EFSA) et le système de surveillance européen (TESSy) de l'European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) indiquent que la source commune de l'épidémie provient de 3 produits d'une préparation pour nourrissons à base de riz fabriqués par une usine en Espagne entre août et octobre 2018 et commercialisée par une société française. Tous les patients affectés et pour lesquels les informations sont disponibles ont consommé ces produits (30 sur 32).
Les produits ont été vendus à d'autres pays (Union Européenne, Association européenne de libre échange et d'autres pays) par le biais du commerce électronique et les grossistes. 

Références :