Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Foyers épidémiques d'oreillons au Royaume-Uni Médecine des voyages

Publié le 27 mar. 2019 à 18h11

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Le 26 mars 2019, les médias citant les autorités de santé font état de 220 cas suspects et 40 cas confirmés d'oreillons dans deux universités de Nottingham, en Angleterre, depuis le début de l'année.
Selon ce reportage, Public Health England collabore avec les universités pour convaincre les étudiants non protégés de se faire vacciner.
L'Angleterre et le Pays de Galles signalent 305 cas d'oreillons au cours de la semaine du 18 au 24 mars 2019 et 2 285 cas d'oreillons depuis le début de l'année, chiffre en augmentation par rapport à la même période en 2018 (1 637 cas) et en 2017 (1 754 cas).

Les épidémies d'oreillons ne sont pas inattendues dans ces situations chez les adolescents et les jeunes non vaccinés adultes qui ont tendance à se produire toutes les années.
Les personnes ne connaissant pas leur statut vaccinal sont invitées à consulter leur médecin traitant.
Deux doses de vaccin contre les oreillons sont recommandées pour prévenir l'infection. 

Rappels sur les oreillons :

Les oreillons sont une maladie infectieuse virale très contagieuse, touchant le plus souvent les enfants de 4-5 ans, surtout en période hivernale. Cette maladie est due à un virus de la famille des ParamyxoviridaeMyxovirus parotidis (ou virus ourlien), qui est transmis par voie aérienne, par des gouttes de salive ou des contacts directs infectés par la salive par exemple.

Dans près d'un tiers des cas la maladie est dite asymptomatique. Dans les formes symptomatiques, après une période d'incubation d'environ 3 semaines, les premiers signes apparaissent : fièvre modérée, douleurs des oreilles et douleurs à la pression des glandes parotides. 

A la période d'état, d'environ une semaine, on observe une fièvre accompagnée de céphalées, une tuméfaction bi ou unilatérale des glandes parotides avec une douleur qui irradie vers les oreilles avec de la gêne ou de la douleur lors de la mastication et des adénopathies (ganglions augmentés de volume). Les formes compliquées sont l'orchite (inflammation testiculaire), la pancréatite, la méningite (sans signes cliniques le plus souvent), plus rarement d'une encéphalite. Possibilité (rare) d'atteinte des nerfs crâniens avec surdité définitive.

Devant la possibilité de complications pouvant être graves, la vaccination systématique par le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) se justifie chez tous les enfants dès l'âge de 1 an. On recommande 2 doses de vaccin. En France, la première à 12 mois et la seconde au cours de la deuxième année, à 18 mois.

Sources : Public Health England  ; Médias locaux.


Maladie : Oreillons

Vaccins : M-M-RVAXPRO PRIORIX

Référence principale :