Situation épidémiologique, au 13 décembre 2019, des infections humaines par le virus de la grippe aviaire A(H9N2) Médecine des voyages

Publié le 14 déc. 2019 à 09h36

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Les Centers for Disease Control de Taïwan,  ont notifié deux autres cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H9N2) en Chine, avec apparition de symptômes en octobre et novembre 2019 dans les provinces du Fujian et de l'Anhui. 

Les deux cas sont d'évolution simple après avoir éprouvé des symptômes bénins, et tous deux ont signalé une exposition à de la volaille ou à un abattoir de volaille. 

  • L'un des cas était une fillette de 4 ans de Sanming dans la province du Fujian. Elle avait débuté la maladie le 26 octobre 2019. 
  • Le deuxième cas était une fillette de 5 ans de Fuyang dans la province d'Anhui. Elle avait débuté la maladie le 12 novembre 2019. 

À ce jour et depuis 1998, un total de 60 cas d'infection humaine confirmée en laboratoire par des virus de la grippe aviaire A(H9N2) ont été notifiés dans le monde, dont un décès. 

Ces cas ont été signalés en Chine (50 cas), en Égypte (4 cas), au Bangladesh (3 cas), à Oman (1 cas), au Pakistan (1 cas) et en Inde (1 cas).

Les infections humaines notifiées en Inde ont débuté la maladie en janvier 2019 et à Oman en avril 2019. 

Bien que la grippe aviaire à virus A(H9N2) ait provoqué des infections chez l'homme, les infections humaines restent rares et aucune transmission interhumaine soutenue n'a été signalée. 

Aucun cas humain dû à A(H9N2) n'a été signalé en Europe.

Les cas humains liés à un virus de l'influenza aviaire faiblement pathogène à virus A(H9N2) sont détectés sporadiquement et ne sont pas inattendus dans les régions où le virus A(H9N2) est endémique dans la population de volailles ( Asie, Afrique et Moyen-Orient). 

Le contact direct avec des oiseaux infectés ou un environnement contaminé est la source d'infection la plus probable.

Le risque de transmission de la grippe zoonotique au grand public dans les pays de l'Union européenne (UE) ou de l'Espace économique européen (EEE) est toujours considéré comme très faible. 

Comme la probabilité de transmission zoonotique du virus de la grippe aviaire réassortis nouvellement introduits ou émergents est inconnue, l'utilisation de mesures de protection individuelle pour les personnes exposées aux virus de la grippe aviaire minimisera le risque restant.

Sources : European Centre for Disease Prevention and Control ; Organisation mondiale de la santé ; Emerging Infectious Diseases journal - CDC ; Taiwan Centers for Disease Control - CDC.