Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Évolution du foyer épidémique de fièvre jaune au Mali Médecine des voyages

Publié le 17 déc. 2019 à 16h43

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au  Mali, depuis le 9 décembre 2019, 12 cas suspects supplémentaires de fièvre jaune ont été notifiés au Mali.
Du 5 au 15 décembre 2019, 15 cas de fièvre jaune dont cinq décès ont été notifiés au Mali.
Le 5 décembre, les autorités maliennes ont déclaré une flambée de fièvre jaune après l'identification de trois cas confirmés :

À la suite de ces trois cas, 12 cas suspects supplémentaires, dont deux décès, ont été notifiés entre septembre et le 15 décembre.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la couverture vaccinale se situe entre 67 % et 88 % dans la zone affectée. Une réponse rapide a été mise en œuvre par le ministère de la Santé et l'OMS.

De plus, la région de Koulikoro borde la région de Bamako qui comprend plus de deux millions d'habitants, par conséquent, le risque au niveau national persiste.

Cependant, le risque pour les citoyens de l'Union européenne au Mali est faible s'il est correctement vacciné. L'OMS recommande la vaccination contre la fièvre jaune pour les voyageurs au Mali. 

Les voyageurs doivent consulter un médecin avant leur voyage et suivre également des mesures de protection individuelle, prendre des mesures contre les piqûres de moustiques et connaître les symptômes et les signes de la fièvre jaune.

Sources : Weekly Bulletin on Outbreaks and other Emergencies ; European Centre for Disease Prevention and Control.


Maladie : Fièvre jaune

Vaccin : STAMARIL

Référence principale :