Mesures de prévention renforcées, contre la COVID-19, en Corée du Sud : voyages déconseillés Médecine des voyages

Publié le 30 mar. 2020 à 14h13

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Corée du Sud, compte tenu de la pandémie de COVID-19 le voyageur étranger, qu'il présente des symptômes ou non, ainsi que le voyageur coréen présentant des symptômes, font l'objet d'un test de dépistage du coronavirus à l'aéroport ou dans un lieu proche. 

Si le résultat du test de dépistage est positif, le passager est directement conduits à l'hôpital ou dans un centre de quarantaine médicalisé selon la gravité de son état de santé. L'ensemble des procédures, quel que soit le cas de figure, est pris en charge par l'État coréen.

Si le résultat du test de dépistage est négatif, les passagers peuvent quitter les locaux de quarantaine mais doivent se conformer aux règles suivantes :

  • Les Coréens et les ressortissants étrangers résidant en Corée doivent observer une période de confinement de 14 jours ; cette période de confinement peut être effectuée à domicile. 
  • A compter du 1er avril, les passagers effectuant un séjour de courte durée (moins de 90 jours), y compris les ressortissants étrangers, seront également concernés par cette disposition. 
  • Le confinement sera effectué pendant 14 jours dans un lieu d'hébergement désigné par les autorités coréennes. 
  • Les frais de séjour, d'un montant d'environ 100 000 wons par jour, seront à la charge du passager
  • Par exception, l'ambassade de Corée dans le pays de résidence du passager peut délivrer un justificatif d'exemption de confinement à domicile. Ce justificatif doit reconnaître le caractère spécial de la visite effectuée en Corée (affaires, conférence internationale, visite d'intérêt public ou à caractère humanitaire). 
  • En ce qui concerne les Français dont la résidence habituelle est en France, le dispositif est détaillé sur le site internet de l'ambassade.
  • Chaque passager entrant sur le territoire coréen, quelle que soit sa nationalité, doit télécharger l'application « Autodiagnostic » sur son téléphone pour indiquer quotidiennement l'évolution de son état de santé. En cas de symptômes deux jours consécutifs, les autorités coréennes le contacteront pour un examen médical approfondi.

Il est impératif de respecter à la lettre les consignes des autorités coréennes (obligation de se soumettre à un test de dépistage, règles de confinement, obligation de soins, etc). Les personnes dont il sera constaté qu'elles ne respectent pas ces mesures pourraient notamment voir leurs visas ou permis de séjour annulés et devoir s'acquitter de pénalités importantes.

Les personnes effectuant un transit aéroportuaire en Corée du Sud ne dépassant pas 24 heures ne sont pas dans l'obligation d'effectuer un test de dépistage du Covid-19. 

Elles sont toutefois soumises à un contrôle de leur température. Pour les personnes présentant des symptômes, le dépistage est alors obligatoire, avec une attente du résultat de 6 à 24h à prévoir. Si le test s'avère positif, elles seront placées en quarantaine ou hospitalisées en Corée suivant la procédure expliquée ci-dessus.

Recommandations générales

En Corée du Sud, de nombreux cas ont été recensés dans la ville de Daegu et la province de Gyeongsang du Nord, ce qui inclut la commune de Cheongdo. Les autorités coréennes ont rehaussé le niveau d'alerte sanitaire à son maximum.

Compte tenu de l'évolution de l'épidémie, tout déplacement non essentiel en Corée du Sud est déconseillé, y compris les échanges scolaires et universitaires.

En outre, compte tenu du contexte évolutif de l'épidémie de COVID-19 et des mesures décidées par les autorités locales pour endiguer l'épidémie, il est recommandé aux Français qui n'ont pas de raison essentielle de rentrer en Corée du Sud, de rester éloignés, en attendant l'amélioration de la situation locale. En particulier, les étudiants en échange qui se trouvent actuellement en dehors de Corée sont invités à différer leur retour en raison de la fermeture actuelle des établissements.

Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site internet de l'ambassade de France en Corée du Sud et les réseaux sociaux.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères;